Cet article date de plus de neuf ans.

Bienvenue au British Open de golf (sauf si vous êtes une femme)

Le plus prestigieux tournoi de petite balle blanche se tient cette année à Muirfield, en Ecosse. Un endroit fondé en 1744 et où les mentalités n'ont pas beaucoup changé depuis.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Tiger Woods sur le parcours de Muirfield, lors du British Open, le 17 juillet 2013. (PETER MORRISON / SIPA)

Le British Open de golf, qui se déroule du 14 au 21 juillet, c'est the tournoi. On l'appelle "the Open", comme si les autres compétitions n'existaient pas, son trophée, la Claret Jug, est unaniment reconnu comme le plus beau du circuit, et son vainqueur est appelé le "champion golfer of the year". Rien que ça. Cette année, l'épreuve se déroule dans le club de Muirfield, en Ecosse, un parcours splendide de 18 trous balayés par le vent au bord de la mer. Les membres du club - qui ont accès au parcours, au clubhouse et aux services annexes - se font appeler The Honourable Company. Signe particulier : les femmes y sont interdites. 

Rien n'a changé depuis 1935

A l'intérieur, tout ressemble au décor d'une aventure de Sherlock Holmes. D'après le site officiel du club, rien n'a changé depuis 1935, et la refonte du 13e trou. Imaginez la scène : le fumoir, les boiseries, et les 700 membres du club en costume trois pièces qui se font servir des drinks. Sept cents membres qui ne sont guère accueillants : les jeunes sont relégués sur des parcours annexes où l'inscription coûte plusieurs milliers de livres par an, l'organisation du British Open est vue comme une nuisance et les femmes n'ont pas le droit de pénétrer dans l'enceinte. Lindsey Vonn, la skieuse qui partage la vie de Tiger Woods, peut ainsi suivre son golfeur de champion sur les greens, mais n'a pas le droit d'entrer dans le bâtiment du club.

Une pancarte où est écrit "notez que Muirfield est un parcours de golf privé", le 16 juillet 2013 à Gullane (Ecosse). (STUART FRANKLIN / GETTY IMAGES EUROPE)

Le Daily Telegraph (en anglais) rapporte l'histoire incroyable des membres qui ont interdit l'accès du club à une femme policier venue enquêter sur une effraction... à cause de son sexe. Cette année, la polémique a pris un tour politique : le premier ministre écossais, Alex Salmond, a décidé de boycotter l'épreuve. "Le plus grand links golf [un parcours de golf en bord de mer] du monde donne l'impression que les femmes sont des citoyens de seconde zone." Du côté du club, on fustige en off sa posture électoraliste. Un référendum est prévu sur l'indépendance de l'Ecosse en 2014, et les voix des femmes seront déterminantes. 

"Les clubs non-mixtes sont une institution en Ecosse"

Interrogés par les médias, les joueurs puttent en touche : "Ce n'est pas moi qui fixe les règles ici, a répondu Tiger Woods au Scotsman (en anglais). Je ne suis pas membre du club, donc je ne parlerai pas en son nom." Le dernier vainqueur à Muirfield, le champion sud-africain Ernie Els, a qualifié cette politique de "bizarre". Avant que The Telegraph lui demande comment il la justifierait auprès de sa fille : "Je choisirais mes mots avec soin."

Le golfeur Tiger Woods et sa compagne, la skieuse Lindsey Vonn, sur les greens du British Open, le 15 juillet 2013 à Gullane (Ecosse). (ANDY LYONS / GETTY IMAGES EUROPE)

Le changement, c'est pour bientôt ? Alors que le patron du club est considéré comme très conservateur, son successeur désigné est vu comme un réformateur. Il lui restera quand même à convaincre une majorité des membres du club. Peter Dawson, le patron du R&A, sorte de fédération mondiale du golf, explique à CNN (en anglais) que "les clubs non-mixtes sont une institution en Ecosse. C'est une tradition historique, car les femmes sont arrivées après les hommes dans ce sport. Seuls 1% des clubs de Grande-Bretagne sont dans ce cas, c'est très peu." Certes, mais sur les neuf clubs prestigieux qui accueillent le British Open en alternance, trois sont non-mixtes. 

"Le golf a évolué depuis les stéréotypes d'il y a 50 ans", renchérit Peter Dawson. Le golf, oui, Muirfield, non. Même le très conservateur club d'Augusta, aux Etats-Unis, a accordé le droit d'être membre aux femmes, en 2012. Première d'entre elles, Condoleezza Rice, l'ancienne secrétaire d'Etat américaine.

Une fois qu'on aura réglé le problème de la mixité, il faudra songer à assouplir les autres règles qui régissent le lieu. D'après The Guardian (en anglais), le chanteur Justin Timberlake s'est fait refouler du restaurant car il ne portait pas le costume trois-pièces de rigueur, et il a été interdit à Tiger Woods de s'entraîner à 6h40 car le parcours ouvre à 7h, pas avant. Enfin, le vainqueur de l'édition 1980, Tom Watson, s'est vu refuser une partie pour le plaisir, quelques heures après sa victoire. Le patron du club l'avait rattrapé par la manche : "Le tournoi est fini, vous n'avez rien à faire ici."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.