Cet article date de plus de neuf ans.

Berlusconi, lâché par son principal allié, Umberto Bossi

C'était l'un des derniers soutiens du président du Conseil italien Silvio Berlusconi. Le chef de la Ligue du Nord lui demande aujourd'hui de démissionner.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Alessandro Bianchi Reuters)

A quelques heures seulement d'un vote crucial pour le Cavaliere à la Chambre des députés, Umberto Bossi, dont le parti, la Ligue du Nord, assurait jusqu'à présent la survie politique au Parlement, demande au chef du gouvernement italien de "faire un pas de côté", selon ses propres déclarations.

Umberto Bossi fait savoir que son parti en revanche soutiendra le dauphin de Silvio Berlusconi, Angelino Alfano. Son nom est évoqué pour diriger un éventuel gouvernement de transition où entreraient l'opposition centriste italienne.

Reste à savoir si Silvio Berlusconi quittera ses fonctions cet après-midi. Le vote prévu porte sur le bilan 2010 de l'Etat italien. Selon la presse, le nombre de députés qui pourraient voter pour serait au-dessous de la majorité absolue, ce qui obligerait le Cavaliere à en tirer les conséquences.

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.