Cet article date de plus d'onze ans.

Benoît XVI a rencontré dimanche à Malte un groupe de Maltais qui ont subi des abus sexuels de la part de religieux

Pressé par l'opinion publique de réagir face à l'avalanche de révélations d'abus, le pape a exprimé "sa honte et son regret" lors de la rencontre.L'une des victimes avait qualifié l'annonce de la rencontre de "très bonne nouvelle qui montre que l'Eglise maltaise et le Vatican prennent au sérieux notre dossier et notre douleur".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le pape lors d'une messe célébrée sur l'île de Malte devant des dizaines de milliers de personnes (AFP - ALBERTO PIZZOLI)

Pressé par l'opinion publique de réagir face à l'avalanche de révélations d'abus, le pape a exprimé "sa honte et son regret" lors de la rencontre.

L'une des victimes avait qualifié l'annonce de la rencontre de "très bonne nouvelle qui montre que l'Eglise maltaise et le Vatican prennent au sérieux notre dossier et notre douleur".

Le pape s'est dit "profondément ému par (les) récits (des victimes) et a exprimé sa honte et sa tristesse", a dit aux journalistes le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican. "Il a prié avec eux et leur a assuré que l'Eglise faisait, et continuerait de faire tout ce qui est en son pouvoir pour enquêter sur les allégations, traduire en justice les responsables d'abus et appliquer des mesures efficaces visant à protéger les jeunes gens à l'avenir", a ajouté le porte-parole.

Le pape en visite dans la très catholique Malte

Benoît XVI effectue une visite de deux jours sur l'île de Malte, qui compte 95 % de catholiques et où il a rencontré un accueil chaleureux. Il a invité les habitants à "défendre" les valeurs chrétiennes. Il s'est aussi félicité des positions défendues par le plus petit pays de l'Union européenne (443.000 habitants), comme l'interdiction du divorce et de l'avortement.

"Je vous encourage à continuer à faire ainsi. Tout ce que le monde d'aujourd'hui propose n'est pas digne d'être accepté par le peuple de Malte", a dit le pape dans son homélie prononcée en anglais, au cours de la messe célébrée place des Greniers à Floriana. Une messe prononcée devant des dizaines de milliers de personnes enthousiastes qui brandissaient des portraits du souverain pontife ou des drapeaux blanc et or, couleurs du Vatican. "Votre nation doit continuer à défendre l'indissolubilité du mariage ainsi que la vraie nature de la famille", avait-il déjà déclaré, à son arrivée la veille, au président maltais George Abela. Un message qui a été très bien reçu.

Benoît XVI en a profité pour appeler cet Etat, qui a rejoint l'Union européenne en 2004, à réserver "un espace digne" aux nombreux immigrés clandestins qui échouent sur ses rives. "Rappelez-vous que l'échange des biens entre vos îles et le monde est une réalité à double sens. Ce que vous recevez, évaluez-le avec soin, et tout ce que vous possédez et qui a de la valeur, partagez-le avec les autres", a-t-il dit dans son homélie.

Pour le spécialiste du Vatican et journaliste au journal américain National Catholic Reporter John Allen, qui a constaté l"'enthousiasme tangible de la population" à Malte, "si la stratégie du Vatican est de ne pas se laisser dicter son agenda par les médias et de rappeler l'importance de la foi et des valeurs catholiques, c'était le bon endroit pour le faire". De cette façon, le pape "réussira auprès de sa base", mais reste à savoir "si cela convaincra les non-convaincus", ajoute-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.