Belgique : seize mois après les élections, le Flamand Alexander De Croo devient Premier ministre

Alexander De Croo était notamment ministre des Finances dans l'équipe sortante. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre belge Alexander De Croo, à Bruxelles (Belgique), mercredi 30 octobre 2020.  (DIRK WAEM / BELGA MAG / AFP)

L'aboutissement des négociations, mercredi 30 septembre à l'aube, met un terme à une crise politique de 493 jours depuis les législatives du 26 mai 2019. Seize mois après les élections, la Belgique s'est dotée d'un nouveau Premier ministre, Alexander De Croo, un libéral flamand à la tête d'une coalition de sept partis, reléguant dans l'opposition les nationalistes majoritaires en Flandre. 

Marqué par une progression des extrêmes et des écologistes, ce scrutin avait davantage morcelé le paysage politique et sensiblement compliqué la constitution d'une majorité autour des partis traditionnels, qui en étaient sortis affaiblis. Il aura fallu plus de dix tentatives depuis le vote pour trouver un terrain d'entente.

En tenant compte de l'éclatement fin 2018 de la coalition de centre droit mise en place en 2014, cela faisait plus de 21 mois que la Belgique était privée d'un gouvernement majoritaire.

Une entente entre sept partis 

Finalement, sept partis sont parvenus à s'entendre pour prendre les rênes en pleine crise économique liée à la pandémie causée par le coronavirus. Il s'agit des six partis des familles socialistes, libérales et écologistes (à chaque fois une formation francophone et son pendant néerlandophone), auxquels s'ajoute le CD&V, le parti des chrétiens-démocrates flamands.

La coalition de quatre familles, baptisée "Vivaldi", du nom du compositeur des "Quatre saisons", marque le retour des socialistes et des écologistes, tandis que les nationalistes flamands de la N-VA, le premier parti en Flandre, associés au pouvoir entre 2014 et 2018, en sont exclus. Selon une source proche des négociations, les écologistes devraient hériter de trois ou quatre portefeuilles ministériels dont ceux du Climat et de la Mobilité.

Alexander De Croo, qui était ministre des Finances dans l'équipe sortante (dont faisaient partie les libéraux), était le favori pour le poste de Premier ministre. La présence d'un Flamand au "16 rue de la Loi", une première depuis 2011, permet notamment de compenser le fait que ce nouveau gouvernement est minoritaire dans le groupe des députés néerlandophones.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.