Cet article date de plus de neuf ans.

Belgique : les séparatistes flamands triomphent aux législatives

C'est une victoire historique pour les indépendantistes flamands. Ils ont largement remporté les élections législatives belges. Un véritable séisme politique pour la Belgique, tiraillée par un conflit linguistique entre francophones et néerlandophones. Les Wallons pourraient être contraints d'accepter l'autonomie accrue réclamée par les Flamands.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

La scission entre Wallons et Flamands a franchi un nouveau cap en Belgique. Avec près de 30% des suffrages en Flandre, la N-VA (Nouvelle alliance flamande), réalise un score historique et sans précédent. Jamais un mouvement prônant l'indépendance de la Flandre n'avait remporté un scrutin législatif. Le parti dirigé par Bart De Wever devance largement le parti chrétien démocrate de l'actuel Premier ministre Yves Leterme (18% des suffrages).

Bart De Wever a immédiatement appelé au "changement" en Belgique. "Ce sont des résultats extraordinaires" a expliqué le chef de file des indépendantistes. Il veut désormais une réforme des institution visant à donner une autonomie accrue à la Flandre dans le domaine économique et social.

Pour rassurer les pays étrangers, et notamment l'Union européenne, le patron de la N-Va a affirmé que l'indépendance de la Flandre n'était pas sa revendication immédiate. Bart De Wever n'a toutefois pas exclut que la Belgique disparaisse au profit des régions qui la composent.

Cette victoire crée " une situation qui sera problématique pour le pays " affirme de son côté le président du Parti libéral francophone. L'électorat francophone, qui vote de manière distincte en raison de la division électorale du pays, a majoritairement apporté ses voix au Parti socialiste qui obtient 36% des suffrages.

La situation s'avère donc très compliquée en Belgique. La prochaine étape, une fois les résultats définitifs connus, sera de former un nouveau gouvernement. Les négociations entre les différents partis flamands et wallons vont débuter lundi. Elles pourraient durer des mois. Problématique alors que la Belgique va prendre la présidence tournante de l'UE dès le mois de juillet.

Baptiste Schweitzer, avec agences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.