Cet article date de plus de six ans.

Belgique : cinq personnes inculpées pour "terrorisme"

Cinq personnes ont été inculpées vendredi soir en Belgique pour "participation aux activités d'un groupe terroriste", trois ont été placées en détention, deux ont été "libérées sous conditions". Elles figuraient parmi les treize personnes interpellées jeudi soir dans les milieux djihadistes. Deux autres ressortissants belges interpellés en France devraient bientôt être extradés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Deux interpellations ont eu lieu en France dans le cadre de l'opération antiterroriste belge © Reuters)

Suite du  démantèlement d'une cellule qui s'apprêtait à commettre des attentats contre des policiers. Après l'interpellation jeudi de treize personnes à Bruxelles et dans sa banlieue, mais aussi à Verviers près de Liège, cinq ont été inculpées vendredi pour "participation aux activités d'un groupe terroriste".

L'une des trois personnes placées en détention préventive est le jihadiste présumé qui a survécu à l'assaut donné par la police à Verviers lors d'une opération antiterroriste qui a fait deux morts parmi les suspects

Deux Belges appréhendés en France

La police belge avait procédé jeudi soir à des interpellations dans le cadre d’une opération antiterroriste. "13 personnes ont été privées de liberté en Belgique ", avait précisé le porte-parole du parquet fédéral, ajoutant que deux personnes avaient été appréhendées en France dans le cadre de cette enquête. Les deux ressortissants bleges ont été arrêtés en Savoie alors qu'ils tentaient de fuir vers l'Italie, selon des sources proches du dossier. Leur extradition sera demandée prochainement a confirmé le parquet.

Ces interpellations en France n’ont aucun lien avec les attentats de Charlie Hebdo de la semaine dernière. Le parquet a indiqué que l’enquête qui a mené à ces interpellations avait précédé les événements de Paris : "Il s'agit d'une affaire belgo-belge ". Ni l’identité des deux personnes interpellées en France, ni leur nationalité n’ont été révélées.

Un passage à l'acte imminent était prévu

Le parquet belge a indiqué que des uniformes de police, des armes et des explosifs avaient été saisis lors des perquisitions. Le groupe terroriste, dont on ne sait pas s'il a été intégralement neutralisé, planifiait un attentat contre des commissariats de police et des palais de justice. Il a été confirmé que certains membres du groupe s'étaient rendus en Syrie. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.