Autriche : les conservateurs du jeune Sebastian Kurz remportent les législatives, forte poussée de l'extrême droite

Avec 31,7% des voix, le parti ÖVP de Sebastian Kurz, 31 ans, devance le parti d’extrême-droite FPÖ (26%) et les sociaux-démocrates (26,9%), selon une première projection.

Des partisans du jeune conservateur Sebastian Kurz réagissent aux premiers résultats des législatives en Autriche, le 15 octobre 2017 à Vienne.
Des partisans du jeune conservateur Sebastian Kurz réagissent aux premiers résultats des législatives en Autriche, le 15 octobre 2017 à Vienne. (JOE KLAMAR / AFP)

Sebastian Kurz, 31 ans, devrait bien être le prochain chancelier autrichien. Sa formation, le parti conservateur ÖVP, est arrivé en tête, dimanche 15 octobre, des élections législatives en Autriche, selon une projection publiée par la télévision publique.

Avec 31,7% des voix, les conservateurs devancent le parti d’extrême-droite FPÖ (26%) et les sociaux-démocrates du chancelier sortant Christian Kern (26,9%), dont le classement ne peut pas encore être clairement établi, la marge d'erreur étant de 2,4%. Trois autres formations (les Verts, le parti libéral Neos et la liste de l'écologiste dissident Peter Pilz) sont susceptibles d'entrer au Parlement selon ces projections qui tiennent compte du vote par correspondance.

Sebastian Kurz, plus jeune dirigeant d'Europe ?

Si ces projections se confirment, Sebastian Kurz est bien placé pour devenir, à 31 ans, le plus jeune dirigeant d'Europe. Il pourrait cependant rapidement être confronté à la question d'une éventuelle entrée au gouvernement de l'extrême droite, qui égale le record établi en 1999 par Jörg Haider. 

Près de 6,4 millions d’Autrichiens étaient appelés aux urnes pour élire leurs 183 députés du Nationalrat (Conseil national), la chambre basse du Parlement. La tenue de ces élections législatives anticipées avait été précipitée par Sebastian Kurz, qui a réclamé après son arrivée à la tête de l'ÖVP la suspension de la coalition de gouvernement entre les conservateurs et les sociaux-démocrates.