Autriche : l'UE accepte l'arrivée au pouvoir de l'extrême droite

L'extrême droite a obtenu six postes de ministres en Autriche. L'alliance que les conservateurs ont nouée a provoqué des manifestations ce lundi 18 décembre à Vienne. L'UE réagit prudemment pour le moment à cette arrivée en force.

France 3

Les dirigeants européens semblent gênés aux entournures. L'heure était encore ce lundi aux félicitations du nouveau chancelier élu. Bruxelles semble préférer voir le verre à moitié plein, le fait par exemple que le nouveau gouvernement ait rapidement exclu un référendum sur la sortie de l'UE ou que le nouveau chancelier réserve sa première visite à l'étranger au président de la Commission européenne mardi.

17 ans après, l'UE cède

Tant pis, note le correspondant Valéry Lerouge depuis Bruxelles, si les ministres de la Défense, de l'Intérieur et des Affaires étrangères sont d'extrême droite, tant pis si le nouveau gouvernement entend durcir la politique migratoire. L'an 2000 semble bien loin. À l'époque, l'entrée au gouvernement autrichien de l'extrême droite avait provoqué un tollé, des manifestations en Autriche et les États membres avaient suspendu leurs relations bilatérales durant sept mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sebastian Kurz à Vienne, en Autriche, le 16 décembre 2017.
Sebastian Kurz à Vienne, en Autriche, le 16 décembre 2017. (LEONHARD FOEGER / REUTERS)