Pologne : un Israélien jugé pour avoir uriné sur le mémorial d'Auschwitz

Ce jeune homme de 19 ans a accepté de payer une amende pour son geste.

Le camp de concentration d\'Auschwitz-Birkenau (Pologne), le 26 avril 2018.
Le camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau (Pologne), le 26 avril 2018. (ANGELE OLIVIER / BELGA MAG / AFP)

Drôle d'endroit pour se soulager. Un Israélien de 19 ans est poursuivi par la justice polonaise pour avoir uriné sur le mémorial d'Auschwitz-Birkenau, une offense à ce "lieu de mémoire de l'humanité". "Le citoyen israélien a uriné le 21 mars sur le mémorial d'Auschwitz-Birkenau. Arrêté le même jour par la police, il a reconnu les faits et formulé au cours de l'enquête le souhait de se soumettre à une amende de 5 000 zlotys (1 200 euros)", a indiqué, lundi 7 mai, le procureur d'Oswiecim (nom polonais d'Auschwitz), Mariusz Slomka, joint par l'AFP.

Plusieurs personnes, dont une guide du musée d'Auschwitz-Birkenau, ont été témoins de son acte, a précisé le magistrat. Rien ne permet de dire que l'homme se soit trouvé sous l'effet de stupéfiants ou d'alcool, a ajouté le procureur. Pour ce genre de délit, la loi polonaise permet de juger un prévenu en procédure simplifiée et prononcer soit une amende, soit une restriction de liberté, le plus souvent des travaux d'intérêt public, ce qui dans le cas d'un citoyen israélien serait difficile à réaliser, a ajouté Mariusz Slomka.

Le mémorial, devant lequel se déroulent les grandes cérémonies commémoratives, est situé entre les ruines de deux fours crématoires dans la partie Birkenau du plus grand camp de la mort allemand nazi. Entre 1940 et le début de 1945, 1,1 million de personnes, dont un million de Juifs européens, y ont été exterminées. Environ 80 000 Polonais non juifs, 25 000 Roms et 20 000 soldats soviétiques ont également été tués dans ce camp libéré par l'Armée rouge le 27 janvier 1945.