L'ancien comptable d'Auschwitz condamné à quatre ans de prison en Allemagne

Jugé pour complicité dans le meurtre de 300 000 juifs, l'homme, âgé de 94 ans, avait assumé, lors du procès, une "faute morale" et demandé "pardon".

Oskar Gröning, l\'ancien comptable d\'Auschwitz, lors de son procès à Lunebourg (Allemagne), le 8 juillet 2015.
Oskar Gröning, l'ancien comptable d'Auschwitz, lors de son procès à Lunebourg (Allemagne), le 8 juillet 2015. (CHRISTIAN CHARISIUS / AFP)

C'est l'épilogue de ce qui pourrait être le dernier procès nazi. Oskar Gröning, l'ancien comptable d'Auschwitz, a été condamné à quatre ans de prison en Allemagne, mercredi 15 juillet. La décision du tribunal de Lunebourg est légèrement supérieure à la peine de trois ans et demi d'emprisonnement requise par le parquet, mais l'accusé encourait de trois à quinze ans de réclusion.

"Nous, parties civiles, saluons la condamnation d'Oskar Gröning", ont réagi dans un communiqué plusieurs représentants de la cinquantaine de survivants de la Shoah et de proches des victimes présents au procès, déplorant cependant ce "pas bien trop tardif vers la justice".

"Je suis profondément désolé"

Jugé pour complicité dans le meurtre de 300 000 juifs, l'homme, âgé de 94 ans, avait assumé, lors du procès, une "faute morale" et demandé "pardon"Il avait ajouté qu'il incombait au tribunal de déterminer s'il était juridiquement coupable. "Auschwitz est un endroit auquel personne n'aurait dû participer, avait-il déclaré. J'en suis conscient. Je regrette sincèrement de ne pas l'avoir réalisé plus tôt et de manière plus conséquente. Je suis profondément désolé."

L'accusation lui reprochait d'avoir "aidé le régime nazi à tirer des bénéfices économiques des meurtres de masse", en envoyant l'argent des déportés à Berlin, et surtout d'avoir assisté à la "sélection" séparant, à l'entrée du camp, les déportés jugés aptes au travail de ceux qui étaient immédiatement tués. Sa défense avait de son côté plaidé l'acquittement, en insistant sur les tâches administratives du jeune homme alors âgé de 23 ans, estimant qu'il n'avait "nullement favorisé l'Holocauste, du moins pas d'une manière pertinente sur le plan pénal".