À son procès, Oskar Gröning, ancien nazi, exprime des remords

Âgé de 93 ans, le "comptable d'Auschwitz" comparaît pour complicité de meurtres aggravés de 300 000 juifs entre mai et juillet 1944.

FRANCE 2

C'est sûrement l'un des derniers procès de nazis, soixante-dix ans après la libération des camps de concentration. Le procès d'Oskar Gröning, ancien SS et comptable du camp d'extermination d'Auschwitz, s'est ouvert ce mardi 21 avril, à Lüneburg, en Allemagne.
La justice s'intéresse à son rôle dans l'extermination d'au moins 300 000 juifs, entre mai et juillet 1944. Si l'accusation ne lui reproche aucune violence, elle le présente comme un rouage de la machine de mort nazie.

"Je partage une culpabilité morale"

Aujourd'hui âgé de 93 ans, à Auschwitz, Oskar Gröning était chargé de dépouiller les déportés juifs de leurs biens, de trier et compter leurs devises afin de les envoyer à Berlin au siège de la SS. Aujourd'hui, l'ancien engagé volontaire dans la Waffen SS exprime quelques remords. "Je partage une culpabilité morale", a-t-il déclaré à l'ouverture de son procès.
"Nous nous y attendions. Nous savions qu'il avait déjà admis certaines choses parmi toutes les choses qui se sont passées là-bas. C'était émouvant", note une rescapée du camp, Hedy Bohm. L'ancien nazi encourt de trois à quinze ans de prison.

Le JT
Les autres sujets du JT
Oskar Gröning, l\'ancien \"comptable\" d\'Auschwitz, lors du premier jour de son procès le 21 avril 2015 à Lueneburg (Allemagne).
Oskar Gröning, l'ancien "comptable" d'Auschwitz, lors du premier jour de son procès le 21 avril 2015 à Lueneburg (Allemagne). (RONNY HARTMANN / DPA / AFP)