Attentats de Bruxelles : "Je suis dans les attentats que l'on attend depuis novembre"

Les Belges craignaient une attaque. Sandrine était présente dans la rame de métro qui a été visée par une bombe mardi 22 mars. Elle témoigne.

FRANCE 2

France 2 a pu recueillir le témoignage de Sandrine, blessée lors de l'attaque de la rame du métro, mardi 22 mars. Ses mains et son visage sont brûlés, tuméfiés. Sandrine est une survivante : elle était dans le métro qui a explosé à Maelbeek, dans la même rame que le kamikaze. "J'étais assise dans le métro près de la fenêtre, et au moins où la bombe a explosé, je me suis très vite dit 'cette fois ça y est, je suis dans les attentats du métro que l'on attend depuis novembre'".

 

"Je veux continuer à vivre"

 

Sandrine est encore hantée par ce qu'elle a vu."J'ai vu l'explosion, la déflagration, la lumière s'éteindre, ce plafond déchiqueté...". Toujours consciente, elle parvient à enjamber le quai et à rejoindre la surface pour appeler son mari. Après deux jours à l'hôpital, elle a pu rentrer chez elle. "Je veux y arriver, je veux me relever, je ne veux pas leur donner raison. Je veux continuer à vivre", assène-t-elle avec force.


 

  

Le JT
Les autres sujets du JT
Devant la station de métro Maelbeek, à Bruxelles, le 22 mars 2016.
Devant la station de métro Maelbeek, à Bruxelles, le 22 mars 2016. (FRANCESCO CALLEDDA / EPA)