Attentats à Bruxelles : "L'arrestation d'Abdeslam a certainement accéléré un attentat"

Sur le plateau du journal de France 2, Mathieu Guidère, spécialiste des mouvements islamistes radicaux, livre certaines pistes pour comprendre les attentats de Bruxelles.

FRANCE 2

Mathieu Guidère, spécialiste des mouvements islamistes radicaux, est invité sur le plateau du journal de France 2. Il donne des clés pour une meilleure compréhension de ces attentats. "Je crois qu'on peut dire que Salah Abdeslam n'est pas un personnage assez important dans l'Etat islamique pour qu'il y ait des représailles à son sujet [...]. On peut dire que son arrestation a certainement accéléré un attentat prévu de longue date", explique Mathieu Guidère.

Une réponse politique en Syrie

"Le contexte général c'est que nous bombardons dans certains pays, et les gens fuient. Parmi les réfugiés, l'Etat islamique s'infiltre et envoie des combattants, car c'est le seul moyen de nous atteindre et d'atteindre des territoires. On sait qu'avec le commando, il y a eu à peu près 70 personnes qui sont entrées au même moment", rappelle le spécialiste. "Europol signale que sur les 1,2 million migrants qui sont entrés en 2015, on compte près de 2 000 à 3 000 sympathisants de l'Etat islamique, qui sont entrés avec ce flux là". Selon le chercheur, la question ne peut pas être uniquement sécuritaire, mais doit également être politique, en Syrie.

Le JT
Les autres sujets du JT