Attentats à Bruxelles : Comment en parler ?

Nombreux sont les Bruxellois qui apaisent leurs angoisses en les verbalisant. Après les attentats, le dialogue est très important, en particulier avec les enfants.

FRANCE 2
Après les attentats de Bruxelles, tous les parents sont confrontés à la difficulté d'aborder le sujet avec leurs enfants. Dans les rues de Bruxelles, aux terrasses des cafés ou à la pause entre collègues, depuis trois jours, les attentats sont dans tous les esprits, et de toutes les conversations.

Une forme de thérapie

"On en parle beaucoup, car il faut maintenir un esprit constructif dans la famille", assure une dame. Une incompréhension que partagent aussi les enfants. Dans cette famille, les mêmes questions reviennent en boucle depuis trois jours, comme pour Lina, 11 ans : "Pourquoi ils ont fait ça, ça sert à quoi de faire ça". Ilias, 11 ans, a quant à lui du mal à trouver le sommeil depuis qu'il a vu les images des victimes. Pour les rassurer, leur mère les incite à se confier avec leurs mots. Pour beaucoup, c'est une forme de thérapie pour dissiper les angoisses, le temps d'un instant.
Le JT
Les autres sujets du JT
L\'armée et la police à l\'entrée d\'une station de métro de Bruxelles (Belgique), le 23 mars 2016.
L'armée et la police à l'entrée d'une station de métro de Bruxelles (Belgique), le 23 mars 2016. (KEVIN VAN DEN PANHUYZEN / NURPHOTO / AFP)