Cet article date de plus de six ans.

Attentats à Bruxelles : un hommage perturbé par des hooligans

L'annulation de la "marche de la peur" n'a pas dissuadé ce dimanche les Bruxellois de venir se rassembler place de la Bourse. Mais l'hommage aux victimes des attentats a été perturbé par l'irruption de militants d'extrême droite.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Les hooligans ont été repoussés par les forces de l'ordre © REUTERS/Yves Herman)

Comme depuis le début de la semaine les Bruxellois ont convergé ce dimanche vers la place de la Bourse pour rendre hommage aux victimes des attaques de mardi. C'est de là que devait partir la "marche contre la peur", finalement annulée pour des raisons de sécurité. 

Mais le rassemblement a été perturbé dans l'après-midi, avant 15h par des centaines de hooligans. Ils sont venus de toute la Belgique, a constaté notre envoyée spéciale. Ils ont fait irruption sur la place de la Bourse en clamant "On est chez nous ", tous habillés de noir et certains avec des cagoules. Pendant quelques minutes, il y a eu un face-à-face tendu avec les forces de l'ordre. La place de la Bourse a été bouclée, puis les policiers anti-émeute ont repoussé les manifestants vers un boulevard adjacent. Une dizaine d'entre eux ont été interpellés. 

"Ce n'est pas l'image de la Belgique"

Les personnes qui se recueillaient juste avant l'arrivée des sympathisants d'extrême droite ont été surprises. Les hooligans ont interrompu un long moment de silence et d'hommage. L'ambiance était jusque-là pacifique. 

"Ce n'est pas l'image de la Belgique ", ont réagi des passants au micro de notre envoyée spéciale. "Ces militants nous font honte. Y'a des personnes qui veulent monter les communautés les unes contre les autres. "   

Comment les hooligans ont-ils pu accéder à la place?

Beaucoup de gens estiment qu'on leur a volé leur moment de recueillement. Ils se demandent d'ailleurs comment ces hooligans ont pu accéder à la place de la Bourse, alors même que toute manifestation était déconseillée ce week-end. Les activistes étaient précédés par les forces de l'ordre. 

Le reportage de Sandrine Etoa-Andegue place de la Bourse à Bruxelles
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.