Cet article date de plus de cinq ans.

Attentat déjoué en France : les intentions de Reda Kriket se précisent

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Attentat déjoué en France : les intentions de Reda Kriket se précisent
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

On en sait désormais plus sur Reda Kriket, le principal suspect. Parallèlement une opération policière a lieu dans la ville de Courtrai en Belgique, en lien avec l'attentat déjoué. France 2 vous explique.

Un jihadiste surarmé, un ou des attentats imminents et un réseau de complices à l'échelle européenne. Voilà ce qui ressort des premiers éléments de l'enquête après les six jours de garde à vue de Reda Kriket. Quel était son arsenal ? Lors de la perquisition dans sa planque d'Argenteuil, la police a découvert un stock d'armes et d'explosifs d'une ampleur inédite. Des explosifs, mais aussi des armes, cinq kalachnikovs, un pistolet mitrailleur et sept armes de poing ont été retrouvés

Trois hommes arrêtés

Sur les cibles, les enquêteurs n'ont pas de certitudes, mais des convictions, vu la quantité d'explosifs, instables et difficiles à dépasser. Paris ou sa banlieue était probablement visé par une ou des attaques imminentes. Qui sont les complices supposés ? Pour l'heure, trois hommes ont été arrêtés. Anis Bahri à Rotterdam (Pays-Bas). L'homme de 32 ans était en contact régulier avec Reda Kriket. L'un et l'autre sont allés en Syrie. A Bruxelles, deux autres interpellations ont eu lieu. En Belgique, l'enquête se poursuit. Une opération d'envergure en lien avec l'attentat déjoué est menée dans la ville de Courtrai.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.