Cet article date de plus de neuf ans.

L'Allemand Tom Enders prend les commandes d'EADS

Le groupe d'aéronautique et de défense a également annoncé l'arrivée de l'ancien président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, au sein de son conseil d'administration.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Tom Enders était le président d'Airbus depuis 2007. Ici le 17 janvier 2012 à Hambourg (Allemagne). (JOHANNES EISELE / AFP)

L'Allemand Tom Enders, patron d'Airbus, a été nommé jeudi 26 janvier à la direction exécutive du groupe d'aéronautique et de défense EADS. Il succède au Français Louis Gallois, qui occupait ce poste depuis 2007.

Le géant européen, rival de Boeing et acteur majeur du secteur de l'armement, est né en 2000 de la fusion des intérêts français, allemands et espagnols dans l'aéronautique. Il a réalisé en 2010 un chiffre d'affaires de 45,8 milliards d'euros et emploie près de 122 000 personnes dans le monde.

Le groupe respectant un strict équilibre des pouvoirs entre ses cadres français et allemand, c'est le Français Fabrice Brégier, actuel numéro deux d'Airbus, qui prendra les rênes de l'avionneur à la suite de Tom Enders. L'Allemand Gunter Butschek, venu l'année dernière de Daimler, deviendra à son tour numéro deux d'Airbus.

Enders, un ancien "para"

Le nouveau directeur exécutif d'EADS est un ancien officier parachutiste. Nommé coprésident d'EADS en 2004 avec le Français Noël Forgeard, Tom Enders accepte trois ans plus tard de renoncer à ce poste pour prendre les manettes de la filiale Airbus, quand Paris et Berlin décident de supprimer la direction bicéphale, qui fonctionne mal. Il arrive au pire moment : instabilité à la tête de l'avionneur avec quatre PDG en deux ans et bagarre entre les équipes françaises et allemandes, qui se rejettent la responsabilité du retard du programme A380.

Selon un cadre qui l'a côtoyé, "il a sorti Airbus de la période des quatre présidents que les gens avaient mal vécue. Il a fait le ménage, sans toujours faire preuve de diplomatie". C'est également lui qui a lancé l'A320 Neo, un moyen-courrier censé consommer 15 % de kérosène en moins. Avec cet appareil, Airbus a pris une longueur d'avance sur son concurrent Boeing, qui hésitait à remotoriser l'appareil rival, le 737.

Jean-Claude Trichet entre au conseil d'administration

Le conseil d'administration, réuni à Amsterdam, a également confirmé l'arrivée, annoncée la veille par Les Echos, d'un nouveau membre prestigieux en son sein : Jean-Claude Trichet, ancien président de la Banque centrale européenne. A 69 ans, il prendrait ainsi la place laissée vacante par Arnaud Lagardère, qui prendra comme prévu la présidence du conseil d'administration le 1er juin prochain. 

Plusieurs nominations ont par ailleurs confirmé l'intention de Tom Enders de poursuivre une politique d'intégration plus forte au sein d'EADS. Ainsi, Harald Wilhelm, directeur financier d'Airbus, assumera désormais ces fonctions pour tout le groupe. De même, le français Thierry Baril, directeur des ressources humaines, officiera à l'échelle du groupe entier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.