13h15, France 2

VIDEO. En 1945, le général de Gaulle demande de recruter les inventeurs allemands du missile balistique V2

Dans une note secrète datée du 17 mai 1945, le général de Gaulle donne ses instructions pour recruter des ingénieurs et techniciens du IIIe Reich ayant notamment mis au point le missile allemand V2… Extrait de "13h15 le dimanche" du 4 mars.

Voir la vidéo

Les Alliés n’ont qu’une obsession quand ils occupent tout le territoire allemand à la fin de la Seconde Guerre mondiale : le V2, premier missile balistique qui a terrorisé les populations des capitales européennes. Ils sont impressionnés par la taille de ces fusées et imaginent leur potentiel dans la guerre froide qui s’annonce.

"Du fait de l’avènement de l’ère nucléaire, les responsables militaires américains, d’abord, puis anglais, russes et français vont comprendre assez rapidement que la fusée sera le vecteur de l’arme atomique dans les prochaines années", explique l’historien Olivier Huwart. Tous ces pays ont désormais le même objectif : récupérer les inventeurs allemands de ces fusées. La chasse aux cerveaux est lancée…

"Transférer en France les scientifiques ou techniciens allemands de grande valeur"

Dans une note secrète datée du 17 mai 1945, le général de Gaulle donne ses instructions : "Il y aura tout lieu de transférer en France les scientifiques ou techniciens allemands de grande valeur pour les interroger à loisir sur leurs travaux et éventuellement les engager à rester à notre disposition." Le premier arrivé sera le premier servi et tous les moyens sont bons : "On va débaucher discrètement des ingénieurs dans la zone d’occupation voisine et on les ramène en catimini. Il y là toute la gamme du roman d’espionnage type OSS 117…" raconte ce spécialiste de l'apport allemand à l'industrie française d’armement.

Les Américains réussissent à récupérer le responsable Wernher von Braun et embarquent une première vague d’ingénieurs dans son sillage. De son côté, la France a dans son viseur deux ingénieurs qui se retrouvent sans rien à la fin de la guerre et avec des familles à nourrir. L’un d’entre eux est Wilhelm Dollhopf, 35 ans, l’un des ingénieurs les plus brillants de sa génération. Membre du parti nazi et ancien SA, il n’a aucune perspective dans son pays… Comme des dizaines d’autres ingénieurs et techniciens allemands, il va contribuer au développement du programme spatial français...

13H15 / FRANCE 2
13H15 / FRANCE 2 (CAPTURE ECRAN / 13H15 / FRANCE 2)