Syrie : la traque des criminels de guerre s'organise en Europe

Une équipe de France 2 a enquêté sur les hommes du pouvoir de Bachar al-Assad. Ils ont fui pour tenter de faire oublier leurs exactions en se mêlant aux réfugiés qui ont rejoint l'Europe.

FRANCE 2

À 3 000 kilomètres de Damas (Syrie), ils organisent la traque. Au cinquième étage d'un immeuble berlinois, des réfugiés syriens, chasseurs de criminels de guerre, opèrent. Photos, cartes, témoignages, plaintes, des centaines de dossiers sont étudiés. Ces Syriens veulent retrouver et traduire en justice les membres du régime de Bachar al-Assad. Ils sont déjà à l'origine de trois arrestations en Europe.

Une vaste traque

Tout a commencé à Berlin (Allemagne), en 2015, lorsque Anwar Al-Bouni, avocat, opposant menacé de mort en Syrie, vient d'arriver en Allemagne. Il fait une rencontre qui lui "glace le sang". "Je l'ai vu ici. J'allais au supermarché et il y allait aussi. Un officier de la sécurité d'État. Il m'a arrêté en Syrie en 2006, kidnappé en pleine rue. J'avais les yeux bandés, il m'a coincé dans la voiture. Il s'asseyait sur moi, me battait, me frappait", raconte-t-il à France 2. Face-à-face avec celui qu'il considère comme l'un de ses bourreaux. À ce moment-là, il se décide à lancer une vaste traque. D'après lui, ils sont plus d'un millier actuellement en Europe, dont 600 rien qu'en Allemagne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bachar al-Assad le 7 octobre 2018, lors d\'une conférence à Damas.
Bachar al-Assad le 7 octobre 2018, lors d'une conférence à Damas. (SANA / AFP)