Morahd Amdouni : "Je me voyais champion d’Europe !"

L'athlète français a ouvert le compteur aux médailles à Berlin mardi, aux championnats d'Europe, avec l'or sur le 10 000 mètres. La confirmation à 30 ans pour un athlète repéré il y a plus de dix ans.

Morhad Amdouni, médaillé d\'or sur le 10 000 mètres aux championnats d\'Europe de Berlin, le 7 août 2018.
Morhad Amdouni, médaillé d'or sur le 10 000 mètres aux championnats d'Europe de Berlin, le 7 août 2018. (SVEN HOPPE / DPA)

Lorsqu’il était jeune, Morhad Amdouni était un jeune espoir de l’athlétisme français. Champion du monde junior du 5 000 mètres en 2007, il devait être le successeur de Mehdi Baala sur les épreuves de fond et de demi-fond. Mais sa carrière a été tellement perturbée par les blessures qu’il aura dû attendre d’avoir 30 ans pour remporter son premier titre mardi 7 août à Berlin.

Mais quelle médaille ! L'or sur le 10 000 mètres, la première pour la France dans cette catégorie. Après une course parfaitement menée, Morhad Amdouni a su contenir tous ses adversaires durant les 100 derniers mètres.

Je me suis dit : mais les amis, dans la dernière ligne droite, vous n’allez pas me passer ! Le titre, il a été dessiné pour moi !Morhad Amdouni, champion d'Europe du 10 000 mètresavec franceinfo

"Je me voyais champion d’Europe. Je ne sais pas… Quelque part en moi, il y avait un truc. Et voilà ! Je l’ai fait", raconte un Morhad Amdouni très heureux mercredi.

Une médaille d'or historique

Jusqu’à présent, son meilleur résultat était une 5e place sur 5 000 mètres aux championnats d’Europe il y a deux ans. Mardi, Morhad Amdouni est devenu le premier Français champion d’Europe du 10 000 mètres, mieux que la médaille d’argent du légendaire Alain Mimoun sur la distance en 1950.

Pour autant, tout à sa joie, l'athlète n'oublie pas ses compatriotes malheureux comme Kevin Mayer, contraint à l'abandon après trois essais mordus et un zéro pointé au saut en longueur, la 2e épreuve du décathlon.

Ce n'est qu'une étape. Dans le sport, c'est comme ça qu'on se forge.Morhad Amdouni

Les échecs, les blessures, la déception... Morhad Amdouni a bien connu. "Il y a des moments difficiles. J’ai dit à Kevin Mayer qu’il fallait continuer. C’est le sport. Et qui sait ? Il va attaquer, si ça se trouve, le recordman du monde, il va se rendre encore meilleur", prédit-il, rendu optimiste par sa très belle victoire de trentenaire.