Cet article date de plus de sept ans.

Leica a 100 ans: de la photo de guerre à l’objet de luxe

Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, Raymond Depardon, William Klein… ils ont tous utilisé un Leica. Une marque qui fête cette année ses cent ans. Leica a inventé l'appareil photo moderne en 1914. Après avoir failli disparaître à plusieurs reprises, la marque allemande est devenue plus qu’un simple fabriquant haut de gamme pour devenir une marque de luxe.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le «Ur Leica», premier Leica 24x36 conçu en 1914.  Il y a cent ans. (Leica)
Avant Leica (nom né de l’association de Ernst Leitz et caméra) les appareils photo étaient lourds et encombrants. Un ingénieur de l’entreprise, Oskar Barmack, a l’idée de créer un appareil qui utilise le film 35 mm employé dans le cinéma. Cela donne naissance, en 1914, au premier appareil de la gamme, le «Ur-Leica », qui utilise le format 24x36 en faisant défiler le film horizontalement.

La guerre reporte la fabrication d’un éventuel appareil sur ce format. Et ce n’est qu’en 1925 que la marque lance véritablement son premier modèle, le Leica 1.
 
A partir de ce prototype, les modèles s’enchaînent pour devenir l’appareil préféré des reporters grâce à sa légèreté, sa maniabilité, sa robustesse et la qualité de ses objectifs.

 

Les plus grands photographes s’en emparent. «Le magazine français Vu, en 1928, puis l'américain Life, en 1936, inaugurent le reportage moderne, notamment pendant la guerre d'Espagne, et les pionniers commencent à se faire un nom: André Kertész, Henri Cartier-Bresson, Robert Capa..», rappelle l’Express.   

Des photos de légende sont faites avec ce petit appareil que l’on retrouvera jusqu’à l’arrivée du numérique sur tous les terrains du monde. Même l’arrivée des reflex japonais ne mettra pas un coup d’arrêt à la légende Leica, symbolisée par des photographes comme, Marc Riboud (qui réalisa la jeune fille à la fleur),  Nick Ut (auteur de la photo de la fillette victime du napalm au Vietnam), ou Larry Burrows (tué au Vietnam avec son Leica). «Juste un boîtier Leica en bandoulière», ainsi commençait un article de Paris-Match sur la mort du photographe Benoit Gysembergh.

Symbole du reportage de guerre, ce Leica est celui qui prit l'une des plus célèbres photos de la guerre du Vietnam. Une photo de Nick Ut représentant une jeune fille brulée par le napalm sur une route du Vietnam en 1972. L'appareil est maintenant au musée à Londres. (AFP)

Et la légende a un prix puisque lors de ventes aux enchères, un Leica de 1923 a été vendu plus de 2 millions d’euros.
 
Pendant que ses vieux modèles prennent de la valeur, la société a, elle, du mal à faire face à la déferlante japonaise. La société, qui a traversé la période du nazisme, change de mains à plusieurs reprises. Hermès investit un temps dans la marque allemande. Tout un symbole. Mais c'est l'arrivée d'un investisseur autrichien, Andreas Kaufman, qui a sauvé Leica. L'homme a repris la part d'Hermès et n'a pas hésité à s'allier avec une marque japonaise pour sortir de l'impasse argentique.
 
Depuis, la marque a finalement réussi son virage numérique. Ses comptes se sont relevés. Une nouvelle usine est sortie de terre dans la ville berceau de la marque, à Wetzlar en Allemagne.

Au-delà de la qualité des appareils, «le meilleur de l'ingénierie allemande» selon Leica, la marque vit sur une réputation qui dépasse la photographie. Elle a su jouer de ses prix pour entrer dans l'univers du luxe en développant son propre réseau de vente. «Nos vrais concurrents s'appellent Montblanc, Hermès ou Porsche, expliquait au magazine Challenges Cyril Thomas, le directeur de la marque. Nous sommes dans l'univers du plaisir».

La preuve, aux Galeries Lafayettes, les Chinois font la queue au stand Leica, entre Vuitton et Dior. Il faut dire que le reflex numérique haut de gamme de la marque à la pastille rouge peut dépasser les 20.000 euros. Pas le prix d'un appareil pour reporter.

Devenu symbole de luxe, un Leica M6 est présenté, tel un bijour, dans son écrin à la galerie Leica à Hollywood West (2013).  (Rebecca Sapp / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

 


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Allemagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.