Législatives en Allemagne : Angela Merkel sort gagnante du seul débat télévisé face à Martin Schulz

À trois semaines des élections législatives en Allemagne, Angela Merkel et son adversaire Martin Schulz se sont affrontés pour un unique débat télévisé, dimanche.

Angela Merkel et Martin Schulz durant leur unique débat télévisé avant les législatives en Allemagne.
Angela Merkel et Martin Schulz durant leur unique débat télévisé avant les législatives en Allemagne. (- / DPA)

À trois semaines des élections législatives en Allemagne, Angela Merkel et Martin Schulz s’affrontaient dimanche 3 septembre au soir lors d’un débat télévisé, le seul de la campagne.

Le candidat social-démocrate, à la peine dans les sondages, devait impérativement marquer des points pour espérer combler son retard, mais la Chancelière ne s’est pas laissée démonter.

Peu de différences à mettre en avant

 

Il avait promis de rester cordial, d’éviter les attaques personnelles. De ce point de vue, Martin Schulz a tenu parole. Mais le candidat du SPD, peut-être tétanisé par l’enjeu, n’a jamais su déstabiliser la Chancelière, même lorsqu’il a tenté de l’attaquer sur un point sensible : la crise migratoire de 2015. "Madame Merkel a dit récemment que si c’était à refaire, elle ferait comme à l’été 2015. Je ne suis pas d’accord. À l’époque, il aurait fallu se concerter avec nos partenaires européens au lieu de les mettre devant le fait accompli", at-t-il estimé.

Pas question pour autant de critiquer l’accueil des réfugiés. Sur ce dossier comme sur beaucoup d’autres – intégration, sécurité intérieure, politique étrangère – l’adversaire d’Angela Merkel a eu du mal à faire entendre sa différence. Le résultat de quatre années où leurs deux partis ont gouverné ensemble.

Angela Merkel gagnante sans forcer

Du pain bénit pour la Chancelière qui n’a eu qu’à plaider la continuité pour convaincre. "Je pense qu’avec mon expérience et tout que nous avons accompli ces dernières années, je suis la bonne personne pour nous préparer à l’avenir et faire en sorte que l’Allemagne dans 10 ans soit un pays fort et juste", a déclaré Angela Merkel.

Avec quinze points de retard dans les sondages, Martin Schulz avait besoin d’un électro-choc. Il n’est jamais venu. Angela Merkel sort gagnante sans avoir eu à combattre.