Cet article date de plus de deux ans.

Le traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle victime de théories complotistes

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Aix-la-Chapelle : le traité franco-allemand victime de théories complotistes
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les relations entre la France et l'Allemagne sont au cœur d’un traité signé mardi 22 janvier par Emmanuel Macron et Angela Merkel à Aix-la-Chapelle.

Le traité franco-allemand d'Aix-la-Chapelle, signé mardi 22 janvier entre Emmanuel Macron et Angela Merkel, vise à renforcer les relations entre la France et l'Allemagne. Le texte est pourtant très critiqué. "Il y a toute une série de fake news qui circulent sur les réseaux sociaux", explique Hugues Huet depuis Berlin. "Le plus invraisemblable : la France va donner l'Alsace et la Lorraine à l'Allemagne. C'est évidemment tout à fait faux", poursuit le journaliste de France 2.

Un traité aux ambitions modestes

Autre idée véhiculée par réseaux sociaux : la France va partager son siège de membre permanent au sein du Conseil de sécurité des Nations unies avec son voisin. Or s'il est question que l'Allemagne devienne un jour un membre permanent, ce ne sera pas avant plusieurs années et, évidemment, aux côtés de la France. "En réalité, le traité d'Aix-la-Chapelle affiche des ambitions nettement plus modestes, comme un renforcement de la coopération en matière de défense ou encore la création d'une assemblée composée de 100 parlementaires français et allemands", conclut Hugues Huet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.