L'obtention de la nationalité allemande va être facilitée pour les descendants des victimes du nazisme

"Cela vaut en particulier pour les personnes dont les parents ou les grands-parents ont dû fuir à l'étranger", a expliqué le ministre de l'Intérieur.

Le drapeau allemand flotte près du Bundestag, le 21 août 209.
Le drapeau allemand flotte près du Bundestag, le 21 août 209. (ANDREA RONCHINI / NURPHOTO / AFP)

Le gouvernement d'Angela Merkel a décidé, à partir du vendredi 30 août, de faciliter l'obtention de la nationalité allemande pour les descendants des victimes du nazisme, qui avaient dû fuir le pays sous le IIIe Reich. Le ministère allemand de l'Intérieur a publié deux décrets qui introduisent ces facilités, notamment pour faire face à la forte augmentation de demandes par des Britanniques depuis le vote en faveur du Brexit en 2016. D'après le ministre, l'Allemagne doit "assumer sa responsabilité historique".

L'Allemagne disposait déjà d'une législation favorisant l'obtention de la nationalité par les Juifs étrangers. Désormais, les personnes dont le père était étranger et dont la mère avait perdu la nationalité allemande pourront la demander, tout comme les descendants d'Allemands déchus de la nationalité durant le régime nazi pour avoir émigré à l'étranger. 

Les deuxième, troisième, quatrième "et dans certains cas cinquième" générations de descendants pourront obtenir la nationalité allemande, selon le ministère de l'Intérieur. Les conditions requises seront réduites "au minimum" : il faut avoir "des connaissances de base en allemand" et une "connaissance de base de l'ordre juridique et social en Allemagne".