Eurozapping : en Serbie, le projet minier ne fait pas l'unanimité et la Suisse se met aux fromages vegan

Publié Mis à jour
Eurozapping : en Serbie, le projet minier ne fait pas l'unanimité et la Suisse se met aux fromages vegan
FRANCEINFO
Article rédigé par
G. Dehlinger, D. Attal - franceinfo
France Télévisions

Comme chaque soir, le 23h fait un tour de l'actualité diffusée par les chaînes européennes de télévision. C’est l’Eurozapping du mercredi 5 janvier 2022.



En Serbie, le projet de la compagnie Rio Tinto qui prévoit d’extraire du lithium afin de fabriquer des batteries pour un million de voitures électriques est très contesté, malgré les efforts du groupe minier pour faire adhérer la population. Mis en suspens au mois de décembre, il devrait toutefois reprendre car le président refuse de stopper afin d’éviter une perte se chiffrant à 1 milliard d’euros.

En Allemagne, le village de Meinsberg peut se féliciter d’une forme d’autonomie énergétique. En effet, la centrale à chaleur y fonctionne au bois régional et dessert tout le village. Grâce à des panneaux photovoltaïques qui s’inscrivent en complémentarité, 500 000 litres de fioul sont ainsi économisés. "Ce qui nous réjouit par dessus tout, c’est que nous sommes indépendants. Personne ne nous impose le coût de l’énergie, c’est nous qui décidons du prix", explique Karlheinz Kurz.

Tuer des milliers de moustiques en moins de cinq heures

En Suède des chercheurs ont trouvé une méthode efficace pour se débarrasser des moustiques. Pour ce faire, ils ont extrait une molécule de la malaria, qui attire les moustiques. En la mélangeant à des toxines et du jus de betterave, ils sont parvenus à fabriquer un cocktail qui permet de "tuer des milliers de moustiques moins de cinq heures après qu’ils aient ingéré cette solution",  explique Noushin Emaomi, biologiste à l’université de Stockholm. Ce produit, contrairement à un pesticide, éparne les autres insectes et est inoffensive pour les humains.

Enfin, la Suisse se met aux fromages vegan. Au pays de l’emmental, le propos semble saugrenu, et pourtant il fait son bout de chemin. "L’idée à terme c’est d’arriver à remplacer tous les différents produits laitiers avec des produits végétaux de la région", explique Freddy Hunziker, directeur général de News Roots. Avec la demande, seon entreprise, qui compte déjà une trentaine de salariés, pourrait encore s'agrandir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.