Espionnage : les câbles sous-marins qui auraient permis aux États-Unis d’écouter l’Europe

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Espionnage : les câbles sous-marins qui auraient permis aux États-Unis d’écouter l’Europe
France 2
Article rédigé par
J.Gasparutto, S.Perez, A.Lo cascio, O.Wislet - France 2
France Télévisions

La France somme les États-Unis et le Danemark de s’expliquer après les révélations des médias danois sur l’espionnage de dirigeants européens. Les services secrets américains auraient écouté des personnalités comme la chancelière allemande, Angela Merkel.

Des kilomètres de câbles, placés au fond de la mer, comme de gigantesques autoroutes de l’information. À travers ces câbles sous-marins transitent les communications téléphoniques et Internet. Il en existe 447 dans le monde. "On peut ramasser toute l’information qu’on veut, il suffit de rentrer des numéros de téléphone européens qu’on veut surveiller", précise Antoine Lefébure, auteur de L’Affaire Snowden : comment les États-Unis espionnent le monde.

Des informations sur des responsables suédois, norvégiens et français

Selon la télévision publique danoise, le Danemark aurait laissé les États-Unis se brancher sur ses câbles pour espionner la chancelière allemande, Angela Merkel, entre 2012 et 2014. Ils auraient également permis aux Américains de recueillir des informations sur des responsables suédois, norvégiens et français. Emmanuel Macron exige des explications. 

Parmi nos sources :

Dernière cartographie sur les câbles sous-marins réalisé par Telegeography :
https://submarine-cable-map-2020.telegeography.com
 
Enquête de la télévision publique danoise :
https://www.dr.dk/nyheder/indland/forsvarets-efterretningstjeneste-lod-usa-spionere-mod-angela-merkel-franske-norske
 
 Liste non exhaustive

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Allemagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.