DIRECT. Attentats en Allemagne : l'auteur présumé avait publié un manifeste "profondément raciste" et complotiste en ligne

L'auteur présumé de la double fusillade a été retrouvé mort à son domicile, a annoncé jeudi la police allemande. Un second cadavre a été retrouvé chez lui, à Hanau, a-t-elle précisé.

(YANN SCHREIBER / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'enquête se poursuit sur les fusillades qui ont fait neuf morts dans deux bars à chicha près de Francfort (Allemagne), mercredi 19 février dans la soirée. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête, jeudi. D'après le procureur général fédéral d'Allemagne Peter Frank, l'auteur présumé de l'attaque, un homme allemand de 43 ans, avait publié un manifeste raciste et complotiste en ligne avant ces attentats. "Il avait publié des vidéos et une sorte de manifeste qui, en plus de présenter des vues obscures et de relayer d'absurdes théories complotistes, montraient des vues profondément racistes", a déclaré le procureur. 

Le suspect retrouvé mort. L'auteur présumé de ces attentats a été retrouvé mort à son domicile, a annoncé jeudi la police allemande. Un second cadavre, celui de sa mère âgée de 72 ans, a été retrouvé au domicile du suspect à Hanau. "Il n'y a aucune indication que d'autres suspects étaient impliqués", a déclaré la police dans un communiqué. Les informations de la police suggèrent que le tireur présumé s'est donné la mort chez lui après avoir fui les lieux de sa seconde attaque à bord d'un véhicule de couleur sombre.

Au moins quatre personnes grièvement blessées. Jeudi matin, les autorités ont annoncé qu'une des cinq personnes grièvement blessées était morte, portant à neuf le nombre de victimes de la fusillade. Cinq des personnes tuées étaient de nationalité turque, d'après l'ambassadeur de la Turquie à Berlin. 

"Le racisme est un poison". La chancelière allemande, Angela Merkel, a fustigé le "poison" du racisme en Allemagne. "Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société, depuis les actes de la NSU jusqu'au meurtre de Walter Lübcke [un dirigeant politique local] et aux assassinats de Halle", a-t-elle déclaré. Emmanuel Macron a quant à lui exprimé son "immense tristesse" et son "plein soutien à l'Allemagne face à cette attaque tragique". 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #HANAU

23h41 : Une double fusillade a fait neuf morts à Hanau en Allemagne. Le parquet fédéral évoque des "éléments à l'appui d'une motivation xénophobe". De son côté, la chancelière allemande Angela Merkel a dénoncé "le poison" du racisme. Pourquoi la menace d'attentats d'extrême droite plane de nouveau sur le pays ? Elements de réponse.

La police intervient sur le site d\'une fusillade mortelle à Hanau, en Allemagne, le 20 février 2020.


(BORIS ROSSLER / DPA / AFP)

22h36 : "Il est venu de notre côté et il leur a tiré droit dans la tête". Mohammed fait partie des survivants des fusillades de Hanau en Allemagne. Il était en train de manger avec des amis lorsque l'attaque a eu lieu, raconte-t-il à la chaîne turque A News.

21h50 : La police et la justice allemandes se concentrent sur la "piste xénophobe", alors que l'unique suspect des crimes, retrouvé mort, a justifié ses actes sur son site internet personnel, en laissant des vidéos et des écrits. Ils relaient une vision raciste et complotiste du monde.

21h13 : Une minute de silence a été observée ce soir lors de la cérémonie d'ouverture de la 70e Berlinale, en hommage aux victimes de la double fusillade raciste à Hanau qui a fait neuf morts.




(MICHAEL KAPPELER / DPA-ZENTRALBILD / DPA PICTURE-ALLIANCE)

20h02 : Voici les principales informations de la soirée :

• L'homme soupçonné d'avoir tué neuf personnes dans une double fusillade visant des bars à chicha de Hanau, près de Francfort en Allemagne, avait publié sur internet un texte incluant des théories du complot et des déclarations racistes, a fait savoir le parquet.

• Pour cette dixième journée de mobilisation, la CGT a revendiqué 50 000 manifestants dans les rues de Paris, contre 130 000 lors de la précédente journée d'actions, le 6 février. Le ministère de l'Intérieur a dénombré pour sa part 7 800 manifestants à Paris et 92 000 dans toute la France. Suivez notre direct.

• Une première personne atteinte du Covid-19 est morte en Corée du sud où le nombre des personnes contaminées a doublé au cours des dernières 24 heures, passant à une centaine, ont annoncé les autorités.

• La Turquie ne cherche pas à "affronter" la Russie à propos de la Syrie, où une offensive du régime dans la région d'Idleb a exacerbé les tensions, a déclaré le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar.

19h39 : Au lendemain des fusillades racistes de Hanau, au cours desquelles neuf personnes ont été tuées, l'heure est au recueillement en Allemagne. A Hanau, proche de Francfort, mais aussi Hambourg, à Berlin, comme dans une cinquantaine d'autres villes, des milliers de personnes se sont rassemblées contre la haine.







(PETER KNEFFEL / DPA / dpa Picture-Alliance)

18h12 : Rappelons les principales informations de ce jeudi :

Des manifestations contre la réforme des retraites étaient organisées dans plusieurs villes de France à l'appel de l'intersyndicale. A Paris, la CGT revendique 50 000 manifestants, en nette baisse par rapport à son estimation du 6 février. La préfecture n'a pas encore communiqué.

Neuf personnes ont été tuées hier soir dans deux attentats visant des bars à chicha à Hanau, près de Francfort, en Allemagne. Le suspect présumé a été retrouvé mort à son domicile. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête, et Angela Merkel a dénoncé le "poison" du racisme.

"Quelques dizaines" de Français seront rapatriés d'ici demain de Wuhan, en Chine. Ils passeront deux semaines en quarantaine dans un centre de vacances du Calvados.


Très à la peine dans les sondages, l'ancien conseiller de François Hollande Gaspard Gantzer annonce son ralliement à la candidate LREM Agnès Buzyn pour les élections municipales à Paris.

17h50 : L'ambassadeur de Turquie en Allemagne a par ailleurs affirmé, sur une chaîne de télévision publique turque, qu'au moins cinq des neufs victimes avaient la nationalité turque.

17h48 : Le procureur fédéral Peter Frank confirme que le principal suspect des attentats de Hanau est bien celui qui avait publié des vidéos et "une sorte de manifeste" dans lequel il étalait "des opinions profondément racistes" et détaillait "des théories du complot absurdes".

16h11 : Le procureur fédéral d'Allemagne a confirmé à l'instant que neuf personnes avaient été tuées dans les attentats, dont des ressortissants étrangers. Un bilan qui n'inclut sans doute pas la mère du principal suspect, car les victimes mentionnées par le procureur ont entre 21 et 44 ans (et le suspect 43 ans).

16h11 : Le ministre de l'Intérieur du land de Hesse a révélé que la personne retrouvée morte au côté du principal suspect des attentats de Hanau est la mère de ce dernier.

14h49 : Quels sont nos articles les plus consultés en ce début d'après-midi ?

Notre résumé de ce que l'on sait des deux attentats qui ont visé des bars à chicha à Hanau, en Allemagne, hier soir, faisant neuf morts.

Notre information sur les prélèvements effectués sur des dizaines de chiens après la mort d'Elisa Pilarski, pas encore analysés car la facture est jugée trop élevée.

• Notre sur la théorie selon laquelle l'épidémie de Covid-19 aurait pour origine la morsure d'un chercheur par une chauve-souris.

14h15 : Faisons le point sur les principales informations du jour :

Des manifestations contre la réforme des retraites sont organisées dans plusieurs villes de France à l'appel de l'intersyndicale. A Paris, le cortège vient de démarrer.

Neuf personnes ont été tuées hier soir dans deux attentats visant des bars à chicha à Hanau, près de Francfort. Le suspect présumé a été retrouvé mort à son domicile. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête, et Angela Merkel a dénoncé le "poison" du racisme.

La justice suisse inculpe le président du PSG et de BeIN Media Group, Nasser Al-Khelaïfi, dans une affaire de corruption en lien avec "l'attribution de droits médiatiques" de plusieurs Coupes du monde.


"Quelques dizaines" de Français seront rapatriés d'ici demain de Wuhan, en Chine. Ils passeront deux semaines en quarantaine dans un centre de vacances du Calvados.

Très à la peine dans les sondages, l'ancien conseiller de François Hollande Gaspard Gantzer annonce son ralliement à la candidate LREM Agnès Buzyn pour les élections municipales à Paris.

14h04 : Toujours selon Le Monde, cette vidéo était accompagnée d'un lien vers un manifeste appelant au nettoyage ethnique de l'Allemagne. Peter Neumann, spécialiste du terrorisme au King's College de Londres, explique sur Twitter que le texte appelle également "à l'extermination de plusieurs pays en Afrique du Nord, au Proche-Orient et en Asie centrale", que son auteur se décrit comme un "Incel", et qu'il dit avoir été "surveillé toute sa vie par les services secrets".

13h21 : Le journal Le Monde affirme avoir réussi à consulter, avant qu'ils deviennent inaccessibles, une vidéo publiée par un compte au nom du principal suspect. Il s'y adresse au peuple américain, en anglais, et évoque des "sociétés secrètes invisibles" qui utilisent le "contrôle mental".

14h02 : Dans son intervention, Angela Merkel a inscrit les attentats de cette nuit dans la lignée d'autres attentats d'extrême droite commis dans le pays lors des deux dernières décennies : "Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société, des actes de la NSU jusqu'au meurtre de Walter Lübcke et aux assassinats de Halle".

14h01 : "Il y a de nombreuses indications selon lesquelles l'auteur a agi mû par des idées d'extrême droite, racistes, par haine contre des personnes d'origine, de croyance ou d'apparence différentes."

Angela Merkel confirme que la piste d'attentats xénophobes est privilégiée après les deux tueries de Hanau, bien qu'il soit "trop tôt" pour faire toute la lumière sur les motivation de leur auteur. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête ce matin et a évoqué une motivation probablement "xénophobe".

13h52 : "Je suis au côté de la chancelière Merkel dans ce combat pour nos valeurs et la protection de nos démocraties." Emmanuel Macron a partagé son "immense tristesse" à la suite des attentats survenus à Hanau, en Allemagne, et qui ont fait neuf morts.

13h20 : Il est midi. Nous faisons un nouveau point sur l'actualité :

Neuf personnes ont été tuées hier soir dans deux attentats visant des bars à chicha à Hanau, près de Francfort. Le suspect présumé a été retrouvé mort à son domicile. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête.

La justice suisse inculpe le président du PSG et de BeIN Media Group, Nasser Al-Khelaïfi, dans une affaire de corruption en lien avec "l'attribution de droits médiatiques" de plusieurs Coupes du monde.


• Une nouvelle (et dixième) journée de mobilisation contre les retraites ! Les syndicats tentent maintenir la mobilisation en cette période de vacances scolaires, alors que le projet poursuit son examen chahuté à l'Assemblée nationale.


"Quelques dizaines" de Français seront rapatriés d'ici demain de Chine. Ils viennent de Wuhan, la zone la plus touchée par l'épidémie du nouveau coronavirus, pour être mis en quarantaine.

Jean Daniel, le fondateur, directeur et éditorialiste du Nouvel Observateur, est mort à l'âge de 99 ans.

10h22 : L'auteur présumé des deux attaques a été retrouvé mort à son domicile, quelques heures après avoir tué neuf personnes dans deux bars à chicha de Hanau, a annoncé la police. Franceinfo résume ce que l'on sait ces attentats.

09h49 : Quelles étaient les motivation de l'auteur des attentats près de Francfort ? "Les procureurs fédéraux se sont saisis de l'enquête et il existe des indices d'un arrière-plan extrémiste de droite", a indiqué un porte-parole du parquet fédéral allemand.

14h24 : Le parquet antiterroriste allemand reprend l'enquête sur la fusillade qui a fait neuf morts à Hanau, près de Francfort, hier soir.

14h19 : Il est 8 heures. Nous faisons un point sur l'actualité :

Neuf personnes ont été tuées hier soir dans deux fusillades visant des bars à chicha à Hanau, près de Francfort. La police s'est lancée dans une opération de grande ampleur avant de retrouver le suspect mort à son domicile.

• Une nouvelle (et dixième) journée de mobilisation contre les retraites ! Les syndicats tentent maintenir la mobilisation en cette période de vacances scolaires, alors que le projet poursuit son examen chahuté à l'Assemblée nationale.


"Quelques dizaines" de Français seront rapatriés d'ici demain de Chine. Ils viennent de Wuhan, la zone la plus touchée par l'épidémie du nouveau coronavirus, pour être mis en quarantaine.

Airbus va supprimer 2 362 postes dans sa division Défense et Espace d'ici à la fin 2021. L'entreprise entend supprimer 829 postes en Allemagne, 630 en Espagne, 404 en France, 357 au Royaume-Uni et 142 dans d'autres pays.

06h34 : Une personne grièvement blessée lors d'une fusillade à Hanau, en Allemagne, a succombé à ses blessures ce matin, portant le bilan à neuf morts. Le mobile de ces attaques n'est pas encore connu, a précisé un porte-parole de la police.

14h12 : "L'auteur probable a été trouvé sans vie à son domicile à Hanau. Les forces d'intervention spéciale de la police y ont de plus découvert un autre corps. L'enquête se poursuit. Actuellement il n'y a pas d'indication selon laquelle il y aurait d'autres auteurs", a écrit sur Twitter la police du sud-est du Land de Hesse. On ne connaît pas, pour l'heure, le mobile de l'attaque.

06h07 : L'auteur aurait ensuite quitté en voiture ce premier site en direction de la Kurt-Schumacher Platz, dans le quartier de Kesselstadt, selon la police. Selon les médias locaux, trois personnes ont été tuées devant le premier bar à chicha et cinq devant le deuxième.

06h07 : Une première fusillade aurait visé un bar à chicha au cœur de cette ville d'environ 90 000 habitants. Des témoins, cités par des médias locaux, ont rapporté avoir entendu une dizaine de coups de feu.

06h06 : Au moins huit personnes ont été tuées hier soir dans deux fusillades visant des bars à chicha à Hanau, près de Francfort. L'auteur présumé a été retrouvé mort à son domicile, indique la police.