DIRECT. Allemagne : Angela Merkel se déclare prête à être candidate en cas d'élections anticipées

La chancelière allemande a échoué à former un gouvernement. Elle préfère de nouvelles élections qu'un "gouvernement minoritaire". 

Angela Merkel à Berlin (Allemagne), le 20 novembre 2017.
Angela Merkel à Berlin (Allemagne), le 20 novembre 2017. (MAURIZIO GAMBARINI / DPA / AFP)
avatar
Elise LambertFabien MagnenouFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

L'Allemagne toujours plongée dans une crise politique. La chancelière allemande Angela Merkel a annoncé, lundi 20 novembre, à la télévision publique qu'elle était prête à être de nouveau candidate en cas d'élections législatives anticipées dans le pays, après l'échec à former un gouvernement. La dirigeante conservatrice a affirmé être "très sceptique" quant à la mise sur pied éventuelle d'un gouvernement minoritaire, autre option possible pour elle pour rester au pouvoir. Des élections anticipées seraient "une voie préférable", a-t-elle dit sur la chaîne ARD.

Le président allemand appelle au dialogue. Frank-Walter Steinmeier, exhorte les partis au compromis pour gouverner. "J'attends de tous [les partis] qu'ils soient disponibles pour le dialogue afin de rendre possible, dans un délai raisonnable, la formation d'un gouvernement", a-t-il déclaré. 

 Le SPD ne veut pas participer à la coalition. Les anciens alliés sociaux-démocrates (SPD) ont refusé toute coalition sous l'égide de la chancelière.

L'échec des négociations autour de l'immigration. Les Conservateurs et libéraux veulent serrer la vis sur les migrants quand les Verts prônent davantage de générosité.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ALLEMAGNE

18h24 : "Il serait très étrange (...) de dire maintenant que ce que j'ai dit aux électeurs et aux électrices pendant la campagne des élections législatives de septembre n'est plus valable aujourd'hui. Alors oui, je serai de nouveau candidate le cas échéant."


Sur la chaîne allemande ZDF, la chancelière allemande, très affaiblie après l'échec retentissant des efforts pour former une coalition, a refusé toute idée de démission ou de mise en retrait.




(John MACDOUGALL / AFP)

17h43 : Angela Merkel annonce à la chaîne ARD (en allemand) qu'elle préférerait de nouvelles élections plutôt qu'un gouvernement minoritaire. Elle n'a pas réussi à former une coalition de gouvernement.

15h18 : "On [le SPD, gauche] a perdu l'élection. Angela Merkel [CDU, droite], malheureusement, n'a pas réussi à former une coalition. Maintenant, on est dans une situation vraiment très difficile, inédite en Allemagne. Il nous reste deux possibilités : chaque parti peut voir si on trouve une manière de former un gouvernement, mais ça me semble peu probable ; l'autre option, à court terme, c'est un gouvernement minoritaire. Mais dans les mois qui viennent, il y aurait une nouvelle élection."



Jakob von Weizsäcker, eurodéputé allemand du SPD, commente la crise politique au micro de franceinfo.

14h37 : "Les partis devraient réfléchir à nouveau à la position qu'ils vont adopter. Tous les partis doivent servir dans l'intérêt collectif et dans l'intérêt commun (...). Je vais rediscuter avec tous les directeurs des partis qui ont participé ou non aux pourparlers pour une coalition gouvernementale."

Frank-Walter Steinmeier, président de la République fédérale d'Allemagne, donne une allocution, en pleine crise politique.