Climat : des militants occupent une centrale à charbon controversée en Allemagne

La centrale "Datteln 4" doit être mise en service l'été prochain, malgré la volonté allemande d'abandonner ce type d'énergie à l'horizon 2038. 

Des militants pour l\'environnement déploient une banderole \"Exit coal. Enter future\" (\"Sortez du charbon, entrez dans le futur\"), le 2 février 2020, à Datteln, en Allemagne.
Des militants pour l'environnement déploient une banderole "Exit coal. Enter future" ("Sortez du charbon, entrez dans le futur"), le 2 février 2020, à Datteln, en Allemagne. (INA FASSBENDER / AFP)

"Sortez du charbon, entrez dans le futur", réclament les protestataires. Des militants anti-charbon ont occupé pendant plusieurs heures, dimanche 2 février, la centrale "Datteln 4", dont la mise en service prévue l'été prochain est vivement critiquée au moment où l'Allemagne compte abandonner ce minerai. Plus d'une centaine de personnes se sont introduites en matinée sur le site situé dans l'ouest du pays pour escalader plusieurs machines et y déployer des banderoles.

"Avec cette action de désobéissance civile, les militants manifestent contre la loi charbon du gouvernement", a expliqué dans un communiqué le mouvement Ende Gelände ("terminus" ou "fin de l'histoire") qui organise régulièrement des occupations d'infrastructures liées au charbon. L'occupation s'est achevée en fin d'après-midi, selon Ende Gelände. L'exploitant de la centrale, Uniper, a engagé des poursuites, a indiqué la police.

"La loi est un désastre"

"Nous reviendrons !", a affirmé Kathrin Henneberger, porte-parole de Ende Gelände. Le projet de loi allemand sur la sortie du charbon a été adopté mercredi en conseil des ministres. Le gouvernement vise un abandon de ce minerai au plus tard en 2038 et pourrait avancer cette échéance à 2035, en fonction des bilans d'étape menés en 2026 et 2029. "La loi est un désastre", a jugé Kathrin Henneberger.

Nous ne pouvons pas continuer de brûler du charbon pendant 18 ans.Kathrin Hennebergerà l'AFP

Le mouvement anti-charbon a engrangé un succès avec la fin, prévue par la loi, des autorisations d'exploitation de la forêt millénaire de Hambach, dans l'ouest, menacée par l'extension d'une mine de lignite. L'attention des militants se porte désormais sur Datteln 4, qu'ils souhaitent ériger en symbole d'hypocrisie gouvernementale. "Face à la crise climatique, nous ne pouvons pas tolérer la mise en service d'une nouvelle centrale à charbon", a ajouté Kathrin Henneberger devant des journalistes.

Dans un plan adopté en décembre, l'Allemagne s'est fixé l'objectif de diminuer de 55% les émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030 par rapport à leur niveau de 1990, alors qu'elle est déjà assurée de manquer ses objectifs climatiques pour 2020.