Brexit : Londres et Bruxelles actent le premier chapitre du divorce

Theresa May était à Bruxelles vendredi 8 décembre pour finaliser l'accord sur la première phase du divorce entre le Royaume-Uni et Bruxelles.

FRANCE 2

Il fait encore nuit à Bruxelles, Theresa May arrive à la Commisison européenne, vendredi, pour une conférence de presse surprise avec Jean-Claude Juncker, qui annonce un accord. "Nous avons pu faire les progrès suffisants pour que désormais, nous puissions entrer en deuxième phase des négociations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne à 27". L'accord tient en 15 pages, il précise les clauses principales du divorce. Sur le sort des expatriés par exemple, les deux camps acceptent de "maintenir les droits actuels des citoyens issus du droit européen liés à leurs choix de vie passée".

Pas de montant fixe

Autre point qui inquiétait, le rétablissement d'une frontière entre l'Irlande, qui restera dans l'Union européenne, et la province d'Irlande du Nord. Theresa May a été claire ce matin : "En Irlande du Nord, nous allons garantir qu'il n'y aura pas de frontière physique (...) Par ce moyen, nous allons continuer à préserver l'intégrité constitutionnelle et économique du Royaume-Uni". Sur le montant de la facture du divorce, pas de chiffre arrêté, mais un principe : Londres continuera de payer tout ce sur quoi il s'était engagé, même après son retrait.

Le JT
Les autres sujets du JT
Theresa May et Jean-Claude Juncker, le 8 décembre 2017, à Bruxelles. 
Theresa May et Jean-Claude Juncker, le 8 décembre 2017, à Bruxelles.  (ALEXANDROS MICHAILIDIS)