Attentats à Hanau : le deuil et la colère en Allemagne

Vendredi 21 février, l'émotion reste vive après les fusillades meurtrières qui ont fait 9 morts à Hanau (Allemagne), dans la soirée de mercredi.

France 2

Vendredi 21 février au matin, de nombreux rassemblements étaient organisés en hommage aux victimes des attentats à Hanau (Allemagne). La colère et l'incompréhension prédominent un petit peu partout dans le pays. Quelques fleurs et des bougies ont été posées devant le Midnight, l'un des bars à chicha visés par le tueur. Deux jours plus tard, les nerfs sont toujours à vif. Une jeune femme fond en larmes : "Je ne suis pas en colère, je suis triste qu'une erreur comme ça se produise. Surtout en Allemagne, on a des cultures différentes, des religions différentes, je ne trouve pas de mots" .

"Ils ont été tués à bout portant"

Peter Minnemann, 18 ans, a perdu 3 amis. Il dinait avec eux dans l'un des bars à chicha touchés. "Le tueur est entré, et il a commencé à tirer (...) Ils ont été tués à bout portant. Puis, il est venu vers nous. Il a d'abord blessé Momo, notre ami, à l'épaule" révèle-t-il. Hennessy, de son côté, est le frère d'une autre victime. "Elle avait 35 ans, elle avait deux enfants. Ce type c'était un nazi", assure-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme dépose une bougie lors de la soirée de recueillement à Hanau (Allemagne), le 20 février 2020.
Une femme dépose une bougie lors de la soirée de recueillement à Hanau (Allemagne), le 20 février 2020. (ODD ANDERSEN / AFP)