Armistice de 1940 : des enregistrements inédits des négociations dévoilés

Un morceau de l'histoire apparaît 79 ans après la signature de l'armistice du 22 juin 1940.

France 2

Le collectionneur Bruno Ledoux et le réalisateur Emmanuel Amara révèlent des enregistrements inédits de conversations entre des officiels français et allemands. L'humiliation de la France, en 78 tours. Un enregistrement secret, destiné à prouver la soumission du pays vaincu aux exigences de l'Allemagne victorieuse, à l'occasion de l'armistice du 22 juin 1940. Hitler choisit alors le wagon de la défaite allemande de 1918, à Rethondes (Oise), pour y recevoir la capitulation française. En plus, il dissimule des micros pour graver à jamais cette soumission de la France. Cet enregistrement fait état des quasi-suppliques du général Huntziger, le chef de la délégation française.

Des enregistrements envoyés au maréchal Pétain

On entend le général Huntziger refuser de livrer son escadrille à l'ennemi, qui réclame pourtant ses avions. Même les conversations téléphoniques entre le général négociateur et le chef de l'armée française, le général Weygand, ont été piratées. Les 21 et 22 juin 1940, les magnétos allemands tournent à plein régime. 45 disques de 78 tours seront gravés et envoyés au maréchal Pétain pour lui rappeler les conditions de sa reddition.

Le JT
Les autres sujets du JT
Signature de l\'armistice entre la France et l\'Allemagne, le 22 juin 1940 à Compiègne (Oise), en présence d\'Adolf Hitler (assis à gauche) et du général Charles Huntziger (à droite), qui préside la délégation française.
Signature de l'armistice entre la France et l'Allemagne, le 22 juin 1940 à Compiègne (Oise), en présence d'Adolf Hitler (assis à gauche) et du général Charles Huntziger (à droite), qui préside la délégation française. (PHOTOSVINTAGES / AFP)