Armin Laschet "est bien dans la continuité d'Angela Merkel en plaçant la CDU au centre-droit", explique une spécialiste de l'Allemagne

Armin Laschet a été choisi samedi pour succéder à Angela Merkel à la tête du parti conservateur CDU.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Armin Laschet lors du congrès virtuel du parti conservateur CDU, à Berlin (Allemagne), le 16 janvier 2021. (ODD ANDERSEN / POOL / AFP)

Le modéré Armin Laschet, favorable à la continuité avec l'ère centriste d'Angela Merkel en Allemagne, a été élu samedi 16 janvier président du parti conservateur CDU. "Armin Laschet est bien dans la continuité d'Angela Merkel en plaçant la CDU au centre-droit", a expliqué sur franceinfo Hélène Miard-Delacroix, professeure à Sorbonne-Université, spécialiste de l'Allemagne contemporaine et des relations franco-allemandes.

franceinfo : Comment expliquez-vous la longévité d'Angela Merkel ?

Hélène Miard-Delacroix : Elle a été élue présidente du parti conservateur CDU en 2000, et elle est chancelière depuis 2005. C'est assez incroyable. Sa longévité tient à sa grande maniabilité, à sa grande adaptabilité, et à ce qu'elle considère comme la fonction d'un chef de gouvernement, qui en Allemagne est à la tête d'une coalition parlementaire. Elle a dû gouverner avec plusieurs majorités différentes.

On dit que la méthode Merkel c'est chercher le compromis, ne jamais fâcher personne mais c'est aussi cette capacité à identifier dans la société des demandes et des besoins qui ont pu l'amener à abandonner le nucléaire alors qu'elle était prête à prolonger les centrales, ou à accepter le mariage pour tous alors que ce n'était pas tout à fait dans l'ADN de son parti.

Quelles sont les différences avec son successeur ?

Armin Laschet est dans la continuité de la chancelière de par son orientation très européenne. Il est francophile.Il s'agit d'un homme blanc, catholique, marié, venant de l'Ouest de l'Allemagne ce qui nous fait tout de suite penser à Adenauer ou à Kohl. Mais il ne faut pas se tromper, il n'y avait pas de candidat qui venait de l'Est de l'Allemagne. C'est vrai qu'Angela Merkel a été socialisée en dehors de l'Europe occidentale de l'époque de la guerre froide, mais elle a quand même fait toute sa carrière au niveau fédéral. Armin Laschet est bien dans sa continuité en plaçant la CDU au centre-droit.

Est-ce gênant ?

Cela risque de poser un problème parce qu'en maintenant la CDU sur cet axe centre-droit cela laisse ouvert le flanc droit plus à l'extrême droite et je pense que le parti d'extrême droite s'en frotte les mains tant que le candidat à la chancellerie n'est pas choisi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.