Arabie saoudite : l'Allemagne suspend ses ventes d'armes

Angela Merkel durcit le ton après les révélations sur la mort du journaliste Jamal Khashoggi. La chancelière allemande annonce suspendre les ventes d'armes à l'Arabie saoudite et appelle ses partenaires à faire de même.

France 2

Vingt jours après la disparition du journaliste Jamal Khashoggi, plus question de vendre des armes, des radars, ou le moindre équipement militaire à l'Arabie saoudite. C'est la décision de l'Allemagne, premier pays à prendre une telle sanction. Berlin pourrait même suspendre des contrats déjà signés, à l'instar de camions de reconnaissance pour l'artillerie sur le point d'être livrés à Riyad. Depuis le début de l'année, l'Allemagne avait autorisé 416 millions d'euros d'exportation d'armes à l'Arabie saoudite.

Un ton ferme dans toute l'Europe

Mais le pays d'Angela Merkel n'est pas le premier fournisseur. Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France se partagent le podium. Alors les autres pays vont-ils aussi stopper leurs exportations ? Pas de décision pour le moment pour la France, qui a livré l'an dernier 1,4 milliard d'euros d'armements à Riyad. Emmanuel Macron n'exclut pas de renoncer à des futurs contrats. Le ton est ferme dans toutes les capitales européennes, pour maintenir la pression sur l'Arabie saoudite.

Le JT
Les autres sujets du JT
La chancellière allemande, Angela Merkel, le 26 février 2018 à Berlin (Allemagne).
La chancellière allemande, Angela Merkel, le 26 février 2018 à Berlin (Allemagne). (ZICK JOCHEN / ACTION PRES / SIPA)