Allemagne : une grève pour travailler 28 heures

Environ 200 000 salariés allemands ont fait grève ce mercredi 31 janvier, à l'appel du syndicat IG Metall, pour réclamer une hausse de salaire de 6% et la possibilité, sous conditions, de passer aux 28 heures.

FRANCE 2

Dès l'aube, mercredi 31 janvier, les équipes du matin ont débrayé : "Augmentez les salaires, baissez le temps de travail !" Dans toute l'Allemagne, des centaines d'entreprises sont touchées par ces grèves de 24 heures. Le syndicat IG Metall entend mettre la pression sur le patronat. Leurs revendications n'ont pas changé depuis des mois : hausse des salaires de 6% et la possibilité de passer à la semaine de 28 heures, pendant deux ans maximum, sans perte de salaire pour les salariés qui ont des personnes à charge.

Chaque jour de grève coûterait 90 millions d'euros

De nombreuses entreprises allemandes proposent déjà des horaires aménagés. Baisser le temps de travail, c'est devenu un argument pour recruter, alors que la baisse du chômage met les salariés en position de force. Mais cela n'est pas la norme chez les chefs d'entreprise. La majorité refuse en bloc les revendications syndicales : des plaintes ont été même déposées contre les grèves, qui coûteraient, selon le patronat, 90 millions d'euros par jour. Côté syndicats : hors de question de baisser la garde : les grèves doivent durer jusqu'au vendredi 2 février, au moins.

Le JT
Les autres sujets du JT
Allemagne : une grève pour travailler 28 heures
Allemagne : une grève pour travailler 28 heures (FRANCE 2)