Allemagne : le parti social-démocrate approuve le principe d'une coalition avec la CDU d'Angela Merkel

Réuni en congrès, le SPD a voté en faveur de la poursuite de négociations pour la formation d'une coalition avec les conservateurs de la CDU. Ce qui permettrait de sortir de la crise politique qui prive l'Allemagne de gouvernement depuis les élections législatives du 27 septembre.

Des membres du parti social-démocrate allemand (SPD) votent sur la poursuite des négociations pour la formation d\'une coalition gouvernementale avec Angela Merkel, lors d\'un congrès du parti à Bonn (Allemagne), le 21 janvier 2018. 
Des membres du parti social-démocrate allemand (SPD) votent sur la poursuite des négociations pour la formation d'une coalition gouvernementale avec Angela Merkel, lors d'un congrès du parti à Bonn (Allemagne), le 21 janvier 2018.  (THILO SCHMUELGEN / REUTERS)

Les sociaux-démocrates allemands donnent leur accord de principe à la formation d'une grande coalition avec Angela Merkel. Le parti social-démocrate allemand (SPD) a voté en faveur de la poursuite des négociations, dimanche 21 janvier, afin de former une coalition avec les conservateurs du parti chrétien-démocrate (CDU) de la chancelière allemande. 

Les délégués du parti, réunis à Bonn (Allemagne), ont voté et approuvé d'une courte tête l'ouverture de ces pourparlers. Ces négociations doivent mettre fin à l'imbroglio politique privant l'Allemagne d'un gouvernement et d'une majorité, depuis les élections législatives du 27 septembre.

Des négociations "à nouveau difficiles"

Des négociations détaillées sur un contrat de coalition devraient débuter dès la semaine prochaine. Angela Merkel a déclaré s'attendre à des discussions "à nouveau difficiles", qui pourraient durer plusieurs semaines sur des thèmes tels que l'immigration, l'accès à la santé et la justice sociale.

Si un compromis est trouvé, le SPD et la CDU devront cependant attendre pour composer leur gouvernement. Les dirigeants sociaux-démocrates ont en effet promis de laisser le dernier mot aux militants. Les quelque 440 000 membres du parti se prononceront lors d'une consultation interne par courrier. Cette consultation devrait à nouveau prendre plusieurs semaines, et rien ne garantit que la base suive les choix de sa direction.

Si le SPD donne un feu vert définitif, Angela Merkel pourra alors se présenter devant la chambre des députés pour se faire élire chancelière pour la quatrième fois. Au final, si les négociations et les votes se déroulent sans accroc, le gouvernement pourrait prendre ses fonctions peu avant Pâques.