Cet article date de plus d'un an.

Allemagne : la procédure administrative du changement de genre bientôt simplifiée

Un accord prévoit que les personnes transgenres, intersexuées et non binaires devront à l'avenir fournir une simple auto-déclaration si elles souhaitent changer de prénom ou de mention de genre.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des manifestants allemands brandissent la banderole "Arrêtez les hostilités contre les personnes trans et queer", lors d'une mobilisation à Dusseldorf (Allemagne), le 17 septembre 2022. (YING TANG / NURPHOTO / AFP)

Le gouvernement d'Olaf Scholz a trouvé un accord ouvrant la voie à une simplification de la procédure administrative pour les personnes souhaitant changer de genre, réclamée de longue date par la communauté LGBT+. "En tant que groupe parlementaire du SPD, nous saluons expressément le fait que la loi sur l'autodétermination avance enfin", a déclaré samedi 25 mars à l'AFP Jan Plobner, porte-parole du parti social-démocrate pour les questions concernant les personnes transgenres au Bundestag (chambre des députés allemande).

Selon cet accord, révélé par le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, les personnes transgenres, intersexuées et non binaires devront à l'avenir fournir une simple auto-déclaration si elles souhaitent changer de prénom ou de mention de genre dans le registre d'état civil.

Une procédure longue et "indigne"

Jusqu'à présent, les procédures sont définies par une loi datant des années 1980 qui considère de facto la transidentité comme une maladie psychique : les personnes voulant changer de genre doivent présenter deux expertises psychologiques et c'est le tribunal d'instance compétent qui décide. La procédure est longue, coûteuse et jugée dégradante par les personnes concernées.

"La procédure indigne" à laquelle elles sont soumises "appartiendra bientôt au passé", a notamment félicité Jan Plobner. L'accord entre les ministères de la Justice et de la Famille va permettre de boucler le projet de loi sur l'autodétermination, "afin que la législation puisse je l'espère être bientôt appliquée", a réagi Sven Lehmann, mandataire du gouvernement pour les droits de la communauté LGBT+. 

>> TEMOIGNAGE. Transition de genre : "Ça me permet d'éliminer tout ce qui n'est pas moi ", témoigne Liz née dans le mauvais corps

L'accord règle notamment la question délicate du changement de genre pour les mineurs, selon le journal Süddeutsche Zeitung. Pour les moins de 14 ans, seuls les parents ou tuteurs pourront engager une procédure. Pour les plus 14 ans dont les parents contesteraient la démarche, c'est un tribunal qui devra trancher. Un temps de réflexion est également prévu. Ce n'est qu'après trois mois que le changement de genre dans l'état civil entrera en œuvre. Une nouvelle demande éventuelle pour rechanger de genre ne sera possible alors qu'après un an.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.