Allemagne : la dauphine désignée d'Angela Merkel renonce à lui succéder et abandonne la présidence du parti conservateur

Annegret Kramp-Karrenbauer a notamment justifié sa décision par les résultats d'élections en Thuringe et la tentation d'une frange du parti de s'allier avec le mouvement d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD).

La présidente démissionnaire de la CDU, Annegret Kramp-Karrenbauer, lors d\'une conférence de presse le 7 février 2020 à Berlin.
La présidente démissionnaire de la CDU, Annegret Kramp-Karrenbauer, lors d'une conférence de presse le 7 février 2020 à Berlin. (ABDULHAMID HOSBAS / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le tremblement de terre politique continue en Allemagne. La dauphine désignée d'Angela Merkel, Annegret Kramp-Karrenbauer, a annoncé lundi 10 février renoncer à lui succéder et vouloir abandonner la présidence du parti conservateur, tirant les leçons de la crise politique ouverte par une alliance avec l'extrême droite en Thuringe.

Lors d'une réunion dans la matinée de la direction du parti démocrate-chrétien CDU de la chancelière, Annegret Kramp-Karrenbauer a notamment justifié sa décision par les événements de Thuringe et la tentation d'une frange du parti de s'allier avec le mouvement d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD). Elle devrait en revanche conserver son poste de ministre de la Défense.

Celle qui est surnommée "AKK" avait été élue en décembre 2018 à la présidence de la CDU, en remplacement d'Angela Merkel qui avait à l'époque renoncé en raison de son impopularité croissante après une série de revers électoraux et la poussée dans les urnes de l'extrême droite. Elle n'a toutefois jamais réussi à s'imposer à la présidence de la CDU.