Allemagne : des agriculteurs bloquent l'accès à plusieurs ports pour protester contre la suppression d'un avantage fiscal

Des colonnes de centaines de tracteurs ont perturbé le trafic à Hambourg, ainsi que dans d'autres villes du pays.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des agriculteurs manifestant à Bad Wörishofen (Allemagne), le 28 janvier 2024. (MAXPPP)

Les agriculteurs français ne sont pas les seuls à se mobiliser. En Allemagne, des agriculteurs ont bloqué les axes de circulation menant à plusieurs ports, dans le nord du pays, pour protester contre la suppression d'un avantage fiscal, lundi 29 janvier.

Des colonnes composées de centaines de tracteurs ont aussi occasionné des perturbations du trafic dans l'ensemble du centre-ville de Hambourg, alors qu'une manifestation d'agriculteurs se tenait devant la gare, ont ajouté les autorités. "D'importantes perturbations du trafic ont lieu dans la zone du port", le plus grand d'Allemagne, provoquant le blocage d'une partie du "trafic des camions", a prévenu la police de la ville sur le réseau social X.

Un "important ralentissement" du trafic à Bremerhaven

D'autres ports maritimes allemands ont également été perturbés. En Basse-Saxe, des agriculteurs ont bloqué les accès au Jade-Weser-Port avec environ 40 tracteurs, selon la police. Dans le port de Bremerhaven, un "rassemblement" d'agriculteurs sur un axe routier crucial a entraîné un "important ralentissement" du trafic.

Ces actions s'inscrivent dans un mouvement de mobilisation massif des agriculteurs allemands, qui s'opposent depuis plusieurs semaines à une réforme de la fiscalité sur le diesel agricole, qui prévoit à partir de 2026 la suppression d'une exonération. Ce mouvement de fronde s'est étendu dans d'autres pays d'Europe, comme en France, en Pologne, en Roumanie. Il cible notamment les obligations environnementales européennes croissantes imposées au secteur, la hausse des coûts de production depuis la guerre en Ukraine, et la charge administrative incombant aux exploitations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.