Allemagne : arrestation d'un sexagénaire suspecté d'envois de colis piégés

Le retraité, qui vit à Ulm, a été placé en détention provisoire. Il n'était pas connu des services de police.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un membre de la police scientifique allemande tient un sac après l'explosion d'un colis piégé dans un bureau du géant de la distribution allemand Lidl, près de Neckarsulm (Allemagne), le 17 février 2021. (SEBASTIAN GOLLNOW / DPA / AFP)

Aucune revendication n'avait été retrouvée. La police criminelle du Bade-Wurtemberg a annoncé, samedi 20 février, avoir arrêté un homme de 66 ans suspecté d'avoir envoyé, ces derniers jours, plusieurs colis piégés à des entreprises alimentaires en Allemagne. "L'homme a pu être arrêté par les forces spéciales de la police à son domicile sans résistance. Il est soupçonné d'être l'expéditeur des envois", ont expliqué conjointement dans un communiqué le parquet de Heidelberg et la police.

Le suspect, un retraité vivant à Ulm, a été placé en détention provisoire, et n'était pas connu des services de police. Il n'a encore fait aucune déclaration concernant les faits, ont-ils précisé. "Les enquêteurs considèrent actuellement qu'il est peu probable que le suspect ait envoyé d'autres courriers suspects d'explosifs", selon eux.

Trois colis, deux explosions et quatre blessés

Deux colis piégés ont explosé en début de semaine dans les locaux de sociétés spécialisées dans l'alimentaire dans le sud-ouest de l'Allemagne. L'un d'eux a visé un centre administratif du géant de la distribution allemand Lidl. Ces deux explosions avaient fait quatre blessés en tout, selon le parquet.

Un dernier colis piégé avait été découvert et désamorcé dans un centre de distribution du courrier à l'aéroport de Munich. Il était adressé à Hipp, un fabricant bavarois d'aliments pour bébés, avait indiqué la police locale, vendredi, qui supposait déjà un lien entre ces différents envois.

Ces envois, en plus de viser des entreprises liées au secteur alimentaire, partageait comme point commun d'avoir été adressés par des expéditeurs fictifs, selon les enquêteurs. Les bureaux de poste doivent signaler les envois sans expéditeur identifié ou qui leur paraissent suspects.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.