Allemagne : le journaliste du "Spiegel" accusé d'avoir falsifié ses reportages dément avoir détourné des dons

L'hebdomadaire allemand accuse Claas Relotius d'avoir lancé une collecte d'argent par mail auprès de ses lecteurs.

Des unes de l\'hebdomadaire allemand \"Der Spiegel\".
Des unes de l'hebdomadaire allemand "Der Spiegel". (KAY NIETFELD / DPA)

Les faux articles oui, mais pas le détournement d'argent. Claas Relotius a démenti, jeudi 27 décembre, avoir dérobé des dons en faveur d'orphelins syriens. "A aucun moment, il n'avait l'intention de collecter lui-même des dons. Une telle utilisation n'a jamais eu lieu", assure le cabinet d'avocats Unverzagt von Have qui défend l'ancien journaliste du Spiegel

Pour aider les victimes dont le sort était évoqué dans l'un de ses articles falsifiés, Class Relotius est soupçonné d'avoir lancé une collecte d'argent auprès des lecteurs en fournissant ses coordonnées bancaires personnelles. L'hebdomadaire allemand a d'ailleurs porté plainte pour "détournements de fonds" contre lui.

Transfert de 9 000 euros

Selon le communiqué du cabinet, l'ancien journaliste vedette du Spiegel aurait collecté 7 000 euros. Une somme à laquelle il aurait lui-même ajouté 2 000 euros. L'argent aurait ensuite été transféré en octobre 2016 à Diakonie Katastrophenhilfe, l'une des principales ONG protestantes allemandes, pour un projet de soutien aux enfants réfugiés de guerre en Irak.

Mi-décembre, le magazine allemand a lui-même révélé que son journaliste avait falsifié depuis plusieurs années ses reportages. Au total, au moins quatorze articles auraient été bidonnés. Des articles pour lesquels il a pourtant été parfois primés. Sa dernière récompense date même de début décembre. Depuis, d'autres publications, comme l'hebdomadaire Die Zeit ou le quotidien Der Tagesspiegel, ont annoncé avoir des doutes sur plusieurs de ses écrits quand il était encore pigiste.