Cet article date de plus de neuf ans.

Accusée de plagiat, une ministre proche de Merkel démissionne

A moins de huit mois des élections législatives, cette affaire embarrasse la chancelière.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Angela Merkel et la ministre de l'Education démissionnaire, Annette Schavan, en conférence de presse, à Berlin le 9 février 2013.  (JOHN MACDOUGALL / AFP)

"La fonction ne doit pas être salie". Accusée de plagiat pour sa thèse de doctorat, la ministre de l'Education allemande, une amie proche d'Angela Merkel, a démissioné de son poste, a annoncé la chancelière samedi 9 février. 

"Annette Schavan m'a présenté sa démission et je l'ai acceptée, le coeur lourd", a déclaré Angela Merkel lors d'un point de presse à la chancellerie, à Berlin. Sa ministre était sur la sellette depuis qu'elle avait perdu mardi son doctorat universitaire, l'université de Düsseldorf (ouest) ayant constaté qu'elle avait "systématiquement et délibérément" triché en écrivant sa thèse de philosophie."La faculté a décidé mardi de l'invalidité de mon titre, je n'accepterai pas cette décision et vais porter plainte", a déclaré Annette Schavan lors du point de presse.

Mais, a-t-elle souligné, elle souhaite "éviter" les conséquences de cette procédure pour son cabinet, le ministère, le gouvernement fédéral et la CDU (le parti conservateur d'Angela Merkel). A moins de huit mois des élections législatives, cette affaire embarrasse la chancelière. Depuis plusieurs jours, l'opposition et la plupart des éditoriaux de presse considéraient comme acquise la démission d'Annette Schavan, qui détenait également le portefeuille de la Recherche. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.