Qui est Felipe, le futur roi d'Espagne ?

Après l'annonce de l'abdication de Juan Carlos, son fils s'apprête à accéder au trône.

Le prince Felipe et la princesse Letizia à l\'inauguration du nouveau bureau de l\'agence de presse Efe à Madrid (Espagne), le 13 février 2014.
Le prince Felipe et la princesse Letizia à l'inauguration du nouveau bureau de l'agence de presse Efe à Madrid (Espagne), le 13 février 2014. (SAMUEL DE ROMAN / SIPA)

Un prince "blond aux yeux bleus", avait annoncé son père à sa naissance. Quarante-six ans plus tard, Felipe va accéder au trône d'Espagne. Le roi Juan Carlos a abdiqué, lundi 2 juin, en faveur de son fils. Pour ce processus d'abdication, il sera cependant "nécessaire d'approuver une loi organique", a rappelé le Premier ministre espagnol. 

Cette succession était annoncée et longuement préparée. Francetv info revient sur le parcours du prince des Asturies, âgé de 46 ans.

Élevé pour régner 

Felipe a suivi sans faille la trajectoire tracée pour lui. Après avoir effectué sa scolarité dans un collège privé à Madrid (Espagne), il a poursuivi son lycée dans un internat canadien. Puis, le prince a bénéficié pendant trois ans d'une formation militaire dans les académies espagnoles, rappelle L'Express. Le fils du roi décroche ensuite des diplômes prestigieux, en droit et en économie à Madrid, mais aussi un master en relations internationales à l'université de Georgetown à Washington (Etats-Unis). 

Le roi a toujours voulu associer son fils aux cérémonies officielles. L'Express relate cette soirée du 23 février 1981, décisive pour le jeune Felipe, âgé de 13 ans. Des officiers tentent un coup d'Etat en investissant le Parlement. Le roi convoque alors son fils à ses côtés. Juan Carlos s'assure de la fidélité de ses principaux généraux par téléphone. "Ne t'endors pas, Felipe", exige Juan Carlos quand l'enfant s'assoupit. "Vois ce qu'il te faudra faire quand tu seras roi. La couronne est aujourd'hui comme un ballon lancé en l'air et je vais faire tout mon possible pour qu'elle retombe du bon côté." Au lendemain de cette nuit agitée, le coup d'Etat échoue, la royauté est confortée.

Un mariage d'abord mal vu de la famille royale

Un mariage dans une royauté est une étape décisive. Pourtant, sur cette question, le choix de Felipe ne satisfait pas le roi. Le prince héritier épouse,en 2004, Letizia Ortiz, journaliste et divorcée. JuanCarlos accepte mal cette roturière sans ascendant royal, raconte Le Nouvel Obs. L'hebdomadaire affirme également que Letizia serait athée. Difficile dans ces conditions de se faire appeler "Sa majesté très catholique".

Néanmoins, c'est un mariage fastueux qui a lieu le 22 mai 2004 en la cathédrale de Madrid en présence de 1 600 convives, dont une trentaine de têtes couronnées, rapporte le Nouvel Obs. La cérémonie royale est suivie par 1,2 milliard de téléspectateurs.

Un prince de plus en plus présent

Ces dernières années, Felipe s'est davantage impliqué dans la vie publique. Au gré des déboires de son père, le prince a "attiré l'affection des Espagnols", explique Le Point. En 2013, sa cote de popularité s'élevait à 66%. 

Felipe a pris une place croissante dans les cérémonies officielles. Le Point rappelle qu'il avait impressionné son auditoire, en septembre 2013, "en défendant, dans un anglais parfait, la candidature de Madrid aux Jeux olympiques de 2020". Le 12 octobre, le prince héritier a présidé pour la première fois les célébrations de la fête nationale.