Espagne : soupçonné de corruption, l’ancien roi Juan Carlos veut quitter le pays

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Espagne : soupçonné de corruption, l’ancien roi Juan Carlos veut quitter le pays
FRANCE 2
Article rédigé par
A. Demirdjian, S. Raymond - France 2
France Télévisions

Visé par une enquête pour corruption présumée, l’ancien roi Juan Carlos va prendre le chemin de l’exil. Il est notamment soupçonné d’avoir touché une forte somme dans le cadre de la signature d’un contrat de construction d’une ligne ferroviaire à grande vitesse en Arabie saoudite. 

Après trente-huit ans de règne, Juan Carlos, l’ancien roi d’Espagne, a choisi l’exil. Devant le Palais royal, à Madrid, la décision divise. D’un côté, il y a ceux qui le regrettent, car l’ex-monarque qui a tourné la page du franquisme a toujours des fidèles. "C’est très triste pour une personne qui a tant fait pour la démocratie, pour ce pays, de terminer son règne comme ça", déplore un passant. De l’autre, il y a les Madrilènes qui réclament justice face aux soupçons de corruption. "Il devrait faire face à la justice, comme n’importe qui", affirme une femme. 

Une décision "réfléchie"

Lundi 3 août, dans une lettre adressée à son fils et successeur, Juan Carlos s’est expliqué : "Votre majesté, cher Felipe, face à la répercussion publique que certains événements de ma vie privée engendrent, (…) je communique ma décision réfléchie de m’installer en dehors d’Espagne." Pendant son règne, Juan Carlos bénéficiait d’une immunité totale, mais la Cour suprême espagnole veut le poursuivre pour des faits postérieurs à son abdication, en 2014.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.