26 personnes arrêtées en France et en Belgique pour trafic de viande de cheval

Ce "réseau criminel organisé" falsifiait les documents des chevaux afin de faire "entrer, de manière frauduleuse, de la viande impropre à la consommation dans la chaîne alimentaire européenne".

De la viande de cheval dans une boucherie chevaline traditionnelle, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 1er février 2013. 
De la viande de cheval dans une boucherie chevaline traditionnelle, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 1er février 2013.  (GERARD JULIEN / AFP)

Nouveau rebondissement dans le scandale de la viande de cheval, deux ans après les premières révélations. Vingt-six personnes ont été arrêtées en Europe dans le cadre d'une opération contre un vaste trafic de viande de cheval, annonce samedi 25 avril l'organe européen de coordination judiciaire, Eurojust. Cette opération a été menée en France et en Belgique. 

Ce "réseau criminel organisé" falsifiait les documents des chevaux afin de faire "entrer, de manière frauduleuse, de la viande impropre à la consommation dans la chaîne alimentaire européenne", selon le communiqué publié par l'agence. Les autorités françaises, qui coordonnaient l'action avec Eurojust, "estiment qu'entre 2010 et 2013, 4 700 chevaux impropres à la consommation ont été abattus et introduits dans la chaîne alimentaire légale", indique Eurojust.

Un trafic entre la Belgique et Marseille

Rien qu'en France, "quatre cents passeports de chevaux présentant des anomalies ont été détectés", précise Eurojust, soulignant qu'une enquête y avait été ouverte en juillet 2013 par le tribunal de Marseille. Selon la télévision publique francophone RTBF, c'est là que les animaux auraient été abattus. 

Si Eurojust a refusé de préciser où les arrestations ont eu lieu, le parquet néerlandais a affirmé avoir arrêté trois personnes aux Pays-Bas après avoir perquisitionné quinze lieux différents. Selon Eurojust, le principal suspect est un Belge, qui opérait depuis la Belgique, et c'est là que l'enquête avait commencé, initiée en novembre 2012 par le tribunal d'Arlon, dans le sud-est de la Belgique. Les médias belges font état de quatre Belges, dont le dirigeant du réseau, arrêtés en France. La France a demandé l'extradition de ces personnes, précise le parquet dans un communiqué.

Aucun service judiciaire n'a pour l'instant établi de lien avec le scandale de la viande de cheval de 2013. Le scandale de la viande de cheval avait éclaté en 2013 en Irlande et Grande-Bretagne avec la découverte de burgers surgelés fournis à plusieurs supermarchés, dont la chaîne Tesco, et contenant de l'ADN de cheval.