Etats-Unis. Une arnaqueuse récolte de faux dons pour les victimes de Newtown

Une femme s'est fait passer pour la tante d'une victime de la tuerie du Connecticut pour lever des fonds.

Une décoration de Noël en hommage à Noah Pozner, la plus jeune victime de la fusillade de Newtown, Connecticut (Etats-Unis), le 17 décembre 2012.
Une décoration de Noël en hommage à Noah Pozner, la plus jeune victime de la fusillade de Newtown, Connecticut (Etats-Unis), le 17 décembre 2012. (MARY ALTAFFER / AP / SIPA)

L'arnaque a duré trois jours, jusqu'au remboursement des victimes. Une femme a été arrêtée après avoir cherché à lever des fonds sur Facebook, a annoncé, jeudi 27 décembre, le procureur du Connecticut (Etats-Unis). Elle se faisait passer pour la tante d'un enfant tué lors du massacre commis dans une école de Newtown. Nouel Alba, 37 ans, qui vit dans le Bronx à New York, n'avait pourtant aucun lien avec Noah Pozner, 6 ans, le plus jeune des 20 enfants tués dans l'école de Sandy Hook, le 14 décembre.

Sur sa page Facebook désormais fermée, Nouel Alba affirmait qu'elle récoltait des fonds pour les funérailles des victimes. Elle recommandait aux personnes intéressées de contribuer par un compte PayPal ou d'envoyer les fonds sur un compte bancaire, selon l'acte d'accusation. Elle aurait aussi affirmé à l'une de ses victimes qu'elle se trouvait à Newtown, où le président Obama l'avait réconfortée lors d'une veillée. Elle assurait enfin avoir été sollicitée pour reconnaître le corps de son prétendu neveu dans l'école. Pourtant, aucune famille n'avait été autorisée à s'y rendre.

Nouel Alba, interrogée par une chaîne de télévision et par le FBI, a nié toute implication. Les autorités n'ont pas précisé combien de personnes elle avait escroqué, ni pour quels montants. L'arnaqueuse a remboursé ses victimes, mais si elle est reconnue coupable, elle risque jusqu'à cinq ans de prison et 250 000 dollars d'amende (près de 190 000 euros). Elle a été laissée en liberté contre une caution de 50 000 dollars.