Etats-Unis : mort d'un des occupants d'un parc naturel de l'Oregon

Un homme a été tué mardi dans un échange de tirs lors d'une opération de police dans un parc national de l'Oregon aux États-Unis, occupé depuis trois semaines par des militants radicaux.

(Les militants armés occupent ce parc naturel de l'Oregon, aux Etats-Unis, depuis le 2 janvier © REUTERS / Jim Urquhart)

 Cela fait près d'un mois que des militants radicaux anti-Etat se sont installés dans un parc naturel de l'Oregon, aux Etats-Unis. Ils réclament que ces terres soient rendues aux fermiers locaux.

Mardi, la police est intervenue, des échanges de tirs ont eu lieu : huit personnes ont été arrêtées et un militant a été tué. 

L'opération policière n'est pas une intrusion : elle s'est déroulée sur la route, à quelques dizaines de kilomètres du camp, alors que les militants se rendaient à une réunion publique.

Le FBI nous déclare la guerre

Un incident qui intervient alors que des négociations étaient en cours. Mais la pression politique était montée d'un cran ces derniers jours. Le gouverneur de l'Oregon et la ministre américaine de la Justice avaient exigé la fin de l'occupation. La mort de ce porte-parole du mouvement, la fabrique d'un martyr, risque de compliquer un peu plus les choses. 

Quelques heures après ce décès, des occupants ont rajouté des pierres et des barrières pour bloquer l'accès à leur campement. "Nous souhaitons un épilogue pacifique " assurent leurs représentants. "Mais maintenant un cow-boy est mort et le FBI nous a déclaré la guerre " ont-ils réagi. Le shérif local a exprimé sa compréhension vis-à-vis de la cuase et suggère de faire des concessions.