VIDEO. Espionnage américain : "On ne va pas pour autant entrer dans une crise", tempère Le Foll

Le porte-parole du gouvernement juge les écoutes de la NSA sur les présidents français "inacceptables" et "incompréhensibles", mais rappelle aussi que les deux alliés ont des responsabilités dans le monde.

I-TELE

Les écoutes américaines sur les trois derniers présidents français, révélées mardi 23 juin par WikiLeaks, sont "parfaitement inacceptables, et surtout incompréhensibles", a estimé le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, mercredi, sur i-Télé. Mais le ministre de l'Agriculture a aussi tenu à calmer la polémique.

"C'est inacceptable, c'est difficile de comprendre ce qui motivait un allié à nous écouter", a précisé Stéphane Le Foll, pour qui les Etats-Unis devront donner des précisions sur leurs agissements "pour assurer que ce genre de choses ne se reproduise plus". Interrogé sur la réaction du gouvernement, son porte-parole a rappelé qu'un Conseil de défense avait été convoqué, mercredi, pour discuter de la situation.

Mais, à entendre Stéphane Le Foll, les choses devraient se régler dans le calme : "Ce qui s'est passé n'est pas acceptable, mais ce n'est pas pour autant que l'on va entrer dans une crise. (...) On est entre grandes nations, grands pays, on a des responsabilités dans le monde, les uns et les autres, donc il faut qu'on soit à la hauteur de tout ça."

Stéphane Le Foll défend le projet de loi renseignement

Pour lui, les révélations de WikiLeaks ne sont pas vraiment une surprise : il rappelle que l'on savait déjà qu'Angela Merkel, la chancelière allemande, avait été placée sur écoute. Lui-même assure : "Le fait de me dire que je suis sur écoute, vous savez, ça fait longtemps que je me le dis."

"Comment vous pouvez imaginer que la France écoute un dirigeant étranger ? (...) La cible [des écoutes] de la France, c'est le terrorisme", s'est insurgé Stéphane Le Foll, qui ne voit pas "le rapport" entre les pratiques américaines, et le projet de loi sur le renseignement, contesté.

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, sur i-Télé, le 24 juin 2015.
Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, sur i-Télé, le 24 juin 2015. (I-TELE)