Cet article date de plus de cinq ans.

États-Unis : des espions chinois dans les universités ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min
États-Unis : des espions chinois dans les universités ?
États-Unis : des espions chinois dans les universités ? États-Unis : des espions chinois dans les universités ? (France 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 2

50 000 Chinois étudient aux États-Unis et le pays soupçonne certains d'entre eux de travailler en tant qu'espions pour leur pays d'origine.

Le visage de l'espionnage chinois aux États-Unis est un étudiant en prison à Chicago, nommé Ji Chaoqun. Il y a quelques semaines, le patron du FBI alertait le Congrès américain. 350 000 Chinois étudient aux États-Unis, soit dix fois plus que les agents du FBI. Comment la Chine transforme-t-elle certains d'entre eux en espions ? Ji Chaoqun était élève ingénieur dans un institut technologique de Chicago. "Son rôle était d'identifier des citoyens américains d'origine chinoise ou taiwanaise dans l'industrie de l'armement et qui pouvaient potentiellement être recrutés par les services secrets chinois", explique l'ancien directeur adjoint de la CIA, Joseph Augustyn.

Le FBI surveille les instituts chinois

Liu Ropeng est un millionnaire chinois, à la tête d'une société de technologies du futur. Il est accusé d'espionnage par les Américains, pendant ses études aux côtés d'un grand professeur physicien, David Smith, qui lui a ouvert les portes de son laboratoire. À son retour en Chine, l'étudiant construit une réplique du laboratoire. Les autorités américaines ne sont pas parvenues à prouver l'espionnage de Liu Ropeng. Le FBI surveille désormais une centaine d'instituts culturels chinois, qui sont au cœur des campus. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.