Espionnage américain : l'Élysée n'est plus officiellement surveillé depuis un an

La Maison Blanche ne dément pas les révélations de WikiLeaks sur les écoutes de trois présidents français, mais Barack Obama assure que ces pratiques sont terminées. Valérie Astruc fait le point.

FRANCE 2

Alors que l'Élysée dénonce ce 24 juin les écoutes de trois présidents français par les services secrets américains, Barack Obama assure que ces pratiques sont terminées. "Cette promesse, Barack Obama l'a répétée à plusieurs reprises et de manière publique. Il l'a réitérée à François Hollande au téléphone ce mercredi 24 juin. En 2014, lors de la visite du président français à Washington, il s'était à nouveau engagé à ne plus écouter les dirigeants alliés", explique Valérie Astruc.
"Certes, ce ne sont que des déclarations qui sont évidemment difficiles à vérifier. Mais la parole du président américain a néanmoins une valeur", juge la journaliste de France 2, en direct de Washington.

"Du déjà-vu"

"Officiellement, l'Élysée n'est plus surveillé par les 'grandes oreilles' américaines depuis plus d'un an, date du décret signé par Barack Obama visant à interdire les écoutes sur les dirigeants alliés", précise Valérie Astruc.
"A noter que la presse américaine ne se passionne guère pour cette nouvelle d'affaire d'espionnage, un peu comme si c'était du déjà-vu", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande et Barack Obama discutent, le 6 juin 2014, lors du 70e anniversaire du débarquement américain en Normandie. 
François Hollande et Barack Obama discutent, le 6 juin 2014, lors du 70e anniversaire du débarquement américain en Normandie.  (ALAIN JOCARD / AFP)